Concert d'éloges à l'endroit d'Andrei Markov

Andrei Markov a récolté son 572e point en... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Andrei Markov a récolté son 572e point en carrière, mardi soir, ce qui lui a permis de rejoindre Guy Lapointe au deuxième rang parmi les défenseurs de l'histoire du Canadien.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne

«Un deuxième match de suite!», n'a pu s'empêcher de s'exclamer Andrei Markov en voyant se masser les journalistes autour de son casier mardi soir. Mais quand vous associez votre nom à celui de l'un des membres du fameux «Big Three», les représentants des médias iront invariablement rejoindre l'auteur de pareil exploit.

Trois jours après une performance de trois points samedi soir contre les Sénateurs d'Ottawa, Markov a de nouveau attiré l'attention en inscrivant le 572e point de sa carrière sur le but d'Artturi Lehkonen dans la victoire de 4-1 contre les Stars de Dallas.

Du coup, il a rejoint l'illustre Guy Lapointe au deuxième rang parmi tous les défenseurs qui ont revêtu, un jour, l'uniforme bleu-blanc-rouge du Canadien de Montréal.

Lorsque l'annonceur-maison Michel Lacroix a confirmé l'exploit, la foule s'est levée en bloc pour lui servir une chaleureuse ovation.

«C'était fantastique, a admis Markov. J'ai toujours su que nous avions les meilleurs partisans du monde. J'ai apprécié ce moment. C'est un grand honneur de s'approcher de tels joueurs, a-t-il ajouté en faisant allusion à Lapointe.

«Je suis fier d'être arrivé à ce point. J'ai travaillé fort, mais plus important encore, c'est l'équipe. Nous avons connu un début de match difficile, mais par la suite, nous avons beaucoup mieux joué.»

Ses coéquipiers, notamment Max Pacioretty et Brendan Gallagher, se sont fait beaucoup moins avares de commentaires élogieux. Le capitaine du Canadien n'a nullement rouspété lorsqu'une deuxième vague de journalistes lui ont demandé de parler de son coéquipier. Pacioretty a même fait un parallèle avec Nicklas Lidstrom.

«Je vais répéter mes propos parce que je suis tellement content pour lui, s'est-il exclamé. Il est ici depuis très longtemps, et pourtant, vous n'en savez pas tant que ça à son sujet. C'est un joueur qui vaque à ses affaires, qui se présente à l'aréna et fait les bonnes choses. Il est l'un des joueurs les plus travaillants que j'ai jamais vu, et probablement le meilleur avec lequel j'ai joué. C'est tellement un bel honneur, qu'il mérite totalement. On peut même le comparer avec Lidstrom, à cause de son intelligence au jeu et de son aisance. Quand tu possèdes une telle connaissance du jeu, tu peux évoluer pendant de nombreuses saisons.»

«C'était vraiment spécial, a renchéri Gallagher. Quand on pense à tout ce qu'il a accompli dans cet uniforme et pour cette ville. Ça peut paraître bizarre, il demeure un joueur sous-estimé malgré tout ce qu'il a réussi. Mais il est un modèle pour les jeunes à cause de son éthique de travail.»

L'entraîneur-chef Claude Julien faisait partie du nombreux groupe de gens qui ont applaudi Markov à l'annonce de l'exploit.

«C'est tellement bien mérité pour un joueur qui a tellement passé d'années ici, qui a tout donné et qui continue de tout donner. Ce qu'il a accompli, c'est beaucoup. Je suis fier de lui, je suis content pour lui et il méritait ces applaudissements.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer