• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > «Weber nous manque beaucoup», concède le DG des Predators 

«Weber nous manque beaucoup», concède le DG des Predators

David Poile ne s'en cache pas: le départ de... (Photo USA Today Sports)

Agrandir

David Poile ne s'en cache pas: le départ de Shea Weber a créé un vide à Nashville.

Photo USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nashville) Lorsqu'il a échangé Shea Weber au Canadien, David Poile n'en était pas à sa première transaction d'importance. En 1982, à sa toute première année en tant que directeur général d'une équipe de la LNH, il n'était en poste que depuis 10 jours à la tête des Capitals de Washington lorsqu'il a effectué son premier échange.

C'était avec le Canadien.

« J'ai parlé au téléphone avec mon propriétaire pour lui annoncer la nouvelle, a raconté le DG des Predators de Nashville. Je lui ai dit que j'avais échangé Ryan Walter, qui était notre capitaine. Avant même que je lui dise tous les noms impliqués, il a m'a dit « tu as fait QUOI? »

« Finalement je lui ai dit qui nous avions acquis (à commencer par Rod Langway) et il m'a répondu "tu es mieux de savoir ce que tu fais". Puis il a raccroché. »

On comprend que, 34 ans plus tard, Poile n'a pas trop de difficulté à dormir même s'il a échangé cet été un autre capitaine. Il en a vu d'autres.

Mais Poile ne s'en cache pas: le départ de Shea Weber a créé un vide à Nashville.

« Il nous manque beaucoup, a-t-il dit. Nous savions que ce serait le cas car lorsqu'on fait un échange de cette ampleur, cela modifie la façon de jouer de l'équipe, la chimie et la culture de l'organisation. J'ai hâte de le revoir jouer, ce sera émotif pour tout le monde y compris pour moi.

« Nous ne cherchions pas à échanger Shea, a-t-il ajouté, mais c'est une opportunité qui s'est présentée en raison de la situation de P.K. Subban à Montréal et de sa clause de non-mouvement qui allait entrer en fonction. Mais maintenant nous allons de l'avant.

« Shea semble s'être fait son nid à Montréal et, même si les choses sont différentes de ce qu'il a vécu à Nashville, peut-être obtiendra-t-il la reconnaissance qu'il mérite. Nous évoluons dans un marché qui, au plan médiatique, nous laisse passer sous le radar. Or, il a été finaliste au trophée Norris à trois reprises et il aurait mérité de le gagner au moins une fois. Peut-être que ça va se passer maintenant qu'il joue à Montréal... » 

« P.K. va être de retour »

Alors que Weber s'apprête à affronter pour la première fois l'équipe pour laquelle il a joué durant 11 saisons, Subban, lui, ratera le rendez-vous avec le Tricolore en raison d'une blessure au haut du corps.

« Les deux ou trois semaines d'absence représentent un estimé, a indiqué Poile. Nous pensions qu'il allait être de retour plus tôt que ça, mais ce genre de chose arrive avec les blessures. Je peux vous dire qu'il s'entraîne au Bridgestone Arena et qu'il a été quelque peu sur la glace. »

Le vétéran DG a indiqué qu'il n'entendait pas procéder à une transaction pour combler son absence.

« Dans mon esprit P.K. va être de retour dans une couple de semaines, ce n'est pas comme s'il ne sera pas de retour », a-t-il réitéré.

Il a refusé de dire si Subban était néanmoins exposé à la possibilité d'une intervention chirurgicale. S'il devait s'agir d'une hernie discale une opération pourrait mettre fin à sa saison.

Subban a connu un départ couci-couça au Tennessee. S'il a connu un très bon mois de novembre, il traînait quand même le pire différentiel des Predators (-11) au moment de se blesser à la mi-décembre.

« L'équipe n'a pas encore répondu à nos attentes mais je ne pense pas qu'on puisse attribuer cela à P.K., a précisé Poile. Il a apporté sa contribution quand il a joué. C'est en tant qu'équipe que nous n'avons pas eu la même constance que la saison dernière. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer