Mikhail Sergachev n'était «pas prêt»

En trois matchs avec le Canadien, Mikhail Sergachev... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

En trois matchs avec le Canadien, Mikhail Sergachev n'a pas obtenu de point, jouant en moyenne 10 min 25 s.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien a cédé le défenseur Mikhail Sergachev aux Spitfires de Windsor, son équipe junior.

Le jeune homme de 18 ans, 9e choix au total au dernier repêchage, a été laissé de côté lors des cinq derniers matchs du CH.

«Pour rester, il aurait fallu qu'il joue plus souvent, a rappelé le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, pendant l'entraînement de cet après-midi. Il était nerveux à son premier match à Buffalo. Ça se voyait qu'il n'était pas encore prêt. J'ai toujours dit que ce sont les joueurs qui prennent les décisions, pas moi. Il a fait de bonnes choses, mais il n'était pas encore prêt. Tu dois atteindre ton plein potentiel à un niveau avant de passer au niveau suivant.

«J'avais l'impression qu'il devait changer son style, simplement pour survivre dans la LNH. Ce n'est pas ce que je recherchais. Je voulais voir le même défenseur que j'observais à Windsor. C'est le signe qu'il n'est pas prêt.»

En trois matchs, Sergachev n'a pas obtenu de point, jouant en moyenne 10 min 25 s.

Partout, le constat était le même. La marche est haute entre les rangs juniors et la LNH, pour une raison spécifique.

«En une phrase, il doit faire les choses plus vite, a résumé Bergevin. Dans le junior, tu as plus de temps. Pas ici. L'espace et le temps sont limités. Dans le junior, il prend son temps, car il sait qu'il en a. Mais il doit agir plus rapidement.»

«Je dois être plus rapide, partout sur la patinoire, en zone offensive, en défensive», a reconnu Sergachev. Un collègue lui a ensuite demandé s'il s'agissait de ses propres conclusions, ou si elles lui avaient été suggérées par la direction.

«Non, je l'ai remarqué dès le premier match préparatoire. Je le crois encore maintenant.»

Sergachev a toutefois pleinement apprécié son dernier mois, même s'il aurait préféré jouer davantage.

«Je me suis amusé ici. J'ai aimé parler à des gars comme Markov et Weber, qui ont une bonne expérience dans la LNH. Ce ne sont pas tous les joueurs de 18 ans qui peuvent parler à Shea Weber et Andrei Markov, et jouer des matchs avec eux, et s'entraîner avec eux.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer