Soir de première pour Laurent Dauphin

L'attaquant québécois de 21 ans des Coyotes de... (Photo Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

L'attaquant québécois de 21 ans des Coyotes de l'Arizona Laurent Dauphin disputera un premier match au Centre Bell ce soir. Une trentaine d'amis et membres de sa famille seront sur place.

Photo Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a actuellement 50 attaquants de 21 ans et moins dans la LNH. À eux seuls, les Coyotes de l'Arizona en comptent... six!

C'est cette équipe de jeunes loups que le Canadien accueillera ce soir, au Centre Bell.

Parmi ces six attaquants, on retrouve le Québécois Laurent Dauphin, qui disputera un premier match au Centre Bell. Pour le jeune homme de 21 ans, ce sera seulement un 11e match dans la LNH, lui qui avait eu droit à une audition de huit matchs la saison dernière.

Ce soir, une trentaine d'amis et membres de sa famille seront sur place. «C'est un rêve d'enfance. Quand tu es jeune, tu veux jouer au Centre Bell», s'émerveille-t-il.

Dauphin sera facile à repérer pour les partisans du Canadien, puisqu'il porte... le 76! «C'est le numéro qu'ils m'ont donné au camp. J'ai toujours eu le 27, mais il est retiré par les Coyotes pour Teppo Numminen.»

Si Anthony Duclair, Max Domi, Dylan Strome et Christian Dvorak ont le talent qui sort des oreilles, Dauphin détonne un peu du groupe de jeunes, car il a fait sa place d'abord et avant tout par ses qualités défensives. Repêché au deuxième tour (39e au total) en 2013, il a connu une saison de 24 points en 66 matchs dans la Ligue américaine l'an dernier. Bref, ce n'est pas en remplissant les buts adverses qu'il s'est fait un nom...

«Ses habitudes de travail sont phénoménales, a commenté l'entraineur-chef des Coyotes, Dave Tippett. Il est bon pour écouler les punitions, il va faire tout ce qu'il faut, il est prêt à se sacrifier pour aider l'équipe, que ce soit en bloquant un tir ou en acceptant une mise en échec pour réussir un jeu. Il a gagné sa place par son travail. Ça te prend des joueurs prêts à tout pour gagner, pas seulement offensivement, mais défensivement aussi.»

«Je suis capable de jouer dans les deux sens de la patinoire, estime Dauphin. L'attaque va venir plus tard, quand je vais gagner de l'expérience et de la confiance. Mais en ce moment, je veux vraiment la confiance du coach. Si tu veux jouer dans cette ligue, tu dois d'abord être fiable dans ta zone, sinon ils ne te feront pas confiance.»

Jacob Chychrun... (Photo Ross D. Franklin, AP) - image 2.0

Agrandir

Jacob Chychrun

Photo Ross D. Franklin, AP

Un duel de défenseurs de 18 ans

D'un côté, il y aura Mikhail Sergachev. De l'autre côté, il devrait y avoir Jacob Chychrun.

Tippett ne l'a pas confirmé, mais tout indique que Chychrun, un défenseur de 18 ans repêché en juin dernier, sera en uniforme chez les Coyotes.

À 6 pi 3, 200 lb et des bras bien musclés, Chychrun n'a pas à avoir de complexe d'infériorité du point de vue physique, pas plus que Sergachev d'ailleurs.

«J'ai toujours été un jeune assez mature physiquement, en forme. Je ne crois pas que la dimension physique soit problématique, explique le 16e choix au dernier repêchage. C'est surtout la prise de décision qui est le plus gros ajustement, le jeu défensif. C'est la meilleure ligue au monde, il y a toujours des joueurs sur la patinoire qui sont prêts à profiter de leur chance.

Le jeune homme natif de la Floride reconnaît que les défenseurs d'élite dans les rangs juniors comme lui et Sergachev doivent jouer avec plus de réalisme pour demeurer dans la grande ligue à 18 ans.

«Dans le junior, on joue 30 minutes par soir, on a souvent la rondelle sur notre palette. Ici, on joue moins, on a moins la rondelle et on doit prendre nos décisions rapidement. Dans le junior, tu peux t'en tirer si tu essaies de traverser la patinoire avec la rondelle. Pas ici. Tu dois plutôt faire une bonne première passe et ensuite appuyer l'attaque.»

Un groupe hétéroclite

Avec les six attaquants de 21 et moins, avec Chychrun encore d'âge junior, les Coyotes forment un groupe jeune. On pourrait ajouter Tobias Rider et Connor Murphy, âgés de 23 ans chacun.

À l'autre bout du spectre, il n'y a que trois trentenaires, soit Radim Vrbata, Alex Goligoski et Brad Richardson. Et un quadragénaire, l'increvable Shane Doan...

«C'est "trippant", lance le gardien Louis Domingue. Les jeunes sont contents d'être là, ils amènent de l'enthousiasme dans le vestiaire. On a un bon groupe de vétérans, comme Shane Doan, qui est le dernier débarqué de la patinoire. Il "tripe" sur le hockey.»

D'ailleurs, Doan doit bien se sentir comme à la maison, puisque son coéquipier Chychrun a l'âge de sa fille ainée!

«Elle aura 18 ans dans un mois. Je n'aurais jamais cru que j'aurais un jour un coéquipier de l'âge de mes enfants. Merci de me le rappeler! 

«J'ai rencontré ses parents l'autre fois, on jasait dans le vestiaire et tout d'un coup, je leur ai dit: "ah oui, j'ai une fille qui a l'âge de Jacob".»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Carey Price effectue sa rentrée

    Hockey

    Carey Price effectue sa rentrée

    L'entraîneur-chef du Canadien Michel Therrien a confirmé que Carey Price effectuera son premier départ de la saison, ce soir, contre les Coyotes de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer