Une autre brève présence en séries pour le Wild

Le Wild a atteint les séries à chaque... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le Wild a atteint les séries à chaque printemps depuis celui de 2013, après la saison marquant l'arrivée de Zach Parise et Ryan Suter.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dave Campbell
Associated Press
St. Paul

Une fois au bord du précipice, le Wild s'est débattu comme une bête traquée. Le ralliement du troisième vingt est toutefois arrivé à court, dimanche à St. Paul.

En avance 4-0, les Stars ont permis trois buts mais là s'est arrêtée la menace du Minnesota, Dallas l'emportant 5-4 pour passer au deuxième tour après six matches. Jason Pominville et Nino Niederreiter ont totalisé 13 points en vain, au fil de la série.

«Ce qui est sûr et certain, c'est que nous ne pouvons pas être satisfaits, a dit l'entraîneur par intérim du Wild, John Torchetti. L'été va avoir un goût amer.»

Ajoutée au talent brut, la ténacité peut mener aux plus grands honneurs, mais le problème est la fréquence élevée où le Wild a dû être tenace, résultat d'un bon nombre de déficits.

«J'ai vu l'esprit de corps de cette équipe-là, a dit Torchetti. Les gars sont là l'un pour l'autre, ils travaillent dans la même direction. Ils doivent juste apprendre à le faire d'une façon qui nous met plus en contrôle.»

Le Wild a atteint les séries à chaque printemps depuis celui de 2013, après la saison marquant l'arrivée de Zach Parise et Ryan Suter, qui ont chacun obtenu 98 M $ sur 13 ans.

Le club n'a toutefois remporté que deux séries, une en 2014 et une en 2015.

Le Minnesota a connu une séquence de 1-11-2 au début de 2016, ce qui a mené au congédiement de Mike Yeo, à la mi-février.

Avec Torchetti derrière le banc, la route vers les séries a été mouvementée: quatre victoires de suite, trois revers d'affilée, quatre gains consécutifs, une victoire en cinq matches, six gains de suite et cinq revers en ligne, pour une entrée timide au bal printanier.

«Ç'a été assez fou, a concédé le centre Charlie Coyle. Nous avons fait fausse route à certains endroits, mais nous n'avons pas lâché.»

Le Wild a montré une fiche de 17-15-1 avec Torchetti, dont le retour n'est pas garanti. Le d.g. Chuck Fletcher pourrait lorgner vers des canditats comme Guy Boucher, Randy Carlyle, Paul MacLean, Adam Oates ou Ron Wilson, mais Torchetti a le soutien de plusieurs joueurs.

«Il est arrivé quand ce n'était pas rose et il a amené beaucoup d'énergie», a dit le gardien Devan Dubnyk.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer