• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Marc Bergevin prend le blâme pour les insuccès du Canadien 

Marc Bergevin prend le blâme pour les insuccès du Canadien

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a donné une conférence de presse pour faire le point sur les difficultés de son équipe, jeudi.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a senti le besoin de rencontrer les représentants des médias, jeudi, alors que l'équipe traverse l'une des pires séquences de son histoire. Il a réitéré sa confiance envers son groupe d'entraîneurs et les joueurs en place. Voici quelques-unes de ses déclarations.

> «Michel Therrien et ses entraîneurs resteront en poste toute la saison, peu importe les résultats, j'en donne ma parole.»

> «C'est une période très difficile pour les joueurs. J'ai extrêmement confiance dans les joueurs et les entraîneurs. On a eu une bonne discussion avec les joueurs pendant vingt minutes ce matin. On travaille tous les jours pour améliorer l'équipe et s'en sortir ensemble. C'est moi qui est responsable de la situation actuelle. C'est Marc Bergevin qui donne les joueurs à Michel Therrien. Les critiques ne devraient pas être adressées vers lui, mais vers moi.»

> Au sujet de Carey Price: «Sa guérison est plus lente qu'on le croyait. Sa position est demandante pour ce type de blessure. Il ne sera pas de retour avant trois à quatre semaines. On n'a pas encore de date précise en vue. Remplacer Carey Price est impossible‎. Mike et Ben font du bon travail, mais ils ne sont pas Carey Price. Et les gardiens numéro un ne sont pas disponibles, point.»

> «Je n'ai pas surévalué l'équipe. J'ai dit que nous avions un club pour participer aux séries. Et je ne sacrifierai pas des éléments importants pour de l'aide à court terme.» 

> Au sujet de l'acquisition de John Scott: «Ça n'a rien à voir avec le match des Étoiles. ‎Le timing était le bon pour faire cet échange. Je ne partagerai pas les raisons pour lesquelles j'ai fait l'échange, mais si je vous les donnais, vous comprendriez.»

> «En ce moment, on a des jeunes qui poussent, mais ils sont en apprentissage. McCarron est un gros bonhomme, mais c'est long les gros bonhommes. Scherbak a été blessé il n'a pas beaucoup joué. Juulsen est dans les rangs juniors. Carr et Andrighetto, tranquillement, avancent.» 

> «Les statistiques montrent beaucoup de choses. Je ne croyais pas que nous allions couler à ce point. Mais tu ne peux pas perdre le meilleur joueur au monde et croire que ça ne laissera pas de traces, ça laissera des traces. Ben et Mike ne sont pas Carey Price même s'ils ont fait un bon travail. Mais malgré tout je crois en ce groupe.»

> Au sujet d'Andrei Markov: «Un des joueurs les plus intelligents de la Ligue. Ça n'a rien à voir avec ses pieds. Tous les joueurs ralentissent à un certain âge. Il demeure l'un de nos éléments clés. On veut le ménager, mais ça n'est pas toujours évident de le faire. Ce n'est plus une jeunesse, mais il demeure un joueur très intelligent.

> Au sujet de l'incident impliquant Alex Galchenyuk: «On sait ce qui s'est passé, il s'est mis dans une situation difficile, j'ai discuté avec lui de façon franche et honnête, il connait mes attentes. Martin Lapointe et Rob Ramage ont des expériences de vie, ils parlent aux joueurs, nos jeunes ne sont pas à l'abri, mais il y a des choses qu'un jeune ne peut pas se permettre. J'espère qu'il a compris et je crois qu'il a compris.»

> «Si je pensais en mai 2012 quand je suis arrivé que ça serait une mer très calme, j'aurais rêvé. Si ça ne fonctionne pas, c'est la faute à Marc Bergevin et à personne d'autre.»

> «Aujourd'hui, ça n'a pas fonctionné et je le sais. Mais je n'ai pas mis l'équipe en difficulté pour l'avenir. Je suis prêt à prendre ces petites choses-là (à propos de Semin et Kassian). Je ne veux pas paniquer.»

> «On jouait très bien - je pense entre autres à la partie contre Los Angeles où Jonathan Quick a été extraordinaire - mais les défaites se sont mises à nous jouer dans la tête. La confiance a été ébranlée. Mais il faut cesser de jouer pour ne pas faire d'erreurs ‎si l'on veut se remettre à gagner des matchs.»

> «J'ai l'appui de Geoff Molson à 100% même si la place en séries est menacée.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer