La glissade du Canadien se poursuit

En deux matchs depuis le début de son... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

En deux matchs depuis le début de son voyage dans l'Ouest, le Canadien a alloué 11 buts et n'en a marqué que trois.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nashville) Quand donc s'arrêtera la glissade? Le Canadien s'est incliné 5-1, lundi soir, face aux Predators de Nashville et a maintenant perdu ses quatre derniers matchs et huit de ses neuf derniers.

> Le sommaire du match

Il y a deux semaines encore, le Canadien avait une dizaine de points d'avance sur son plus proche rival dans la section Atlantique. Mais s'il perd contre le Wild du Minnesota, mardi soir, et que les Bruins de Boston l'emportent, ceux-ci détrôneront le Tricolore au sommet de la division. Et à partir de là, la chute pourrait être brutale et rapide si des solutions ne sont pas apportées bientôt.

Pourtant, comme ç'a souvent été le cas au cours de cette horrible séquence, le Tricolore a dominé pour ce qui est des tirs et des chances de marquer, et a généralement bien travaillé.

Mais...

«Tout le monde est misérable en ce moment», disait David Desharnais. Avec une confiance fragile qui décourage de faire des jeux, avec un gardien qui n'inspire pas non plus la plus grande confiance et une indiscipline qui a encore coûté cher, les trous se creusent plus facilement.

Pour un quatrième match d'affilée, le Canadien s'est retrouvé dans la position impossible de gérer un déficit de 3-0. Et dans trois de ces quatre matchs-là, Michel Therrien s'est résigné à un changement de gardien dans l'espoir de fouetter ses troupes. Lundi, c'est Dustin Tokarski qui a dû céder sa place en début de troisième période après avoir concédé 3 buts sur 14 tirs.

À mi-chemin en première, le capitaine des Predators Shea Weber a ouvert la marque en le battant d'un puissant tir frappé de la ligne bleue. C'était la cinquième fois en six matchs que le Canadien accordait le premier but.

Pourtant, le CH ne jouait pas une mauvaise première période, loin de là. Mais comme ç'a été le cas si souvent récemment, le nombre de tirs ne s'est pas traduit en buts, entre autres parce que la majorité d'entre eux ne provenaient pas de l'enclave.

Le trio d'Alex Galchenyuk s'est montré le plus dynamique et s'est créé des chances à plusieurs moments. Daniel Carr, qui continue de gagner des points à chaque match, croyait bien avoir marqué le premier but des siens, mais les Predators ont remporté leur contestation après que Galchenyuk est entré en contact avec le gardien Pekka Rinne.

Le centre de 21 ans est revenu à la charge et a marqué un but légitime lors d'un avantage numérique. Galchenyuk tenait à faire sa marque, ayant été tout au long de la rencontre le meilleur attaquant des siens. On aurait aimé le voir plus souvent sur la glace. Toutefois, son temps d'utilisation correspondait à celui d'un troisième trio, ce qui risque d'être souvent le cas pendant que Max Pacioretty et David Desharnais évolueront sur le même trio.

Chaise musicale

Dale Weise, qui avait été cloué au banc en deuxième période, samedi à Dallas, avait la chance de se reprendre en jouant aux côtés de Desharnais et Pacioretty. Or, quelques instants seulement après avoir loupé une autre chance extraordinaire en milieu de rencontre, il s'est rendu coupable d'une infraction qui a permis aux Predators de doubler leur avance.

Weise n'a cependant pas goûté aux foudres de Michel Therrien, loin de là : il était l'attaquant le plus utilisé des siens après 40 minutes.

Imitant son complice Weber en première, l'arrière Roman Josi a eu raison de Tokarski grâce à un tir frappé tout près de la ligne bleue. C'était seulement le neuvième tir des locaux alors que le CH, toujours blanchi, en avait déjà 19 au compteur.

Les Predators ont ajouté trois buts au dernier vingt, ceux de Ryan Ellis, Calle Jarnkrok et Colin Wilson, et la chaise musicale a repris devant le filet du Canadien.

Alors, on revient à la question initiale: quand donc s'arrêtera la glissade?

Le Tricolore espère que ce sera dès mardi soir au Minnesota.

__________________________________________

Ils ont dit

> Michel Therrien: «Le seul endroit où l'on n'est pas en mesure de dominer, c'est au pointage. Que ce soit les lancers, les chances de marquer, la possession de rondelle... quand tu mets tout ça ensemble, d'habitude tu gagnes des matchs. Présentement, je ne peux rien reprocher à l'ardeur au travail et à la concentration de ce groupe-là. Ils ont travaillé de façon exemplaire.»

> Alex Galchenyuk: «Notre trio a créé de bonnes chances, mais en fin de compte, il faut marquer davantage. Les occasions étaient là, j'en ai eu plusieurs en première et en deuxième, il aurait fallu en profiter.»

> P.K. Subban: «On va s'en sortir, mais il faut qu'on évite de commencer à se pointer du doigt les uns les autres. Nous sommes demeurés positifs jusqu'à maintenant sur le banc et il faut que ça continue. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer