Torrey Mitchell n'a pas encore recommencé à patiner

Torrey Mitchell s'est blessé au bas du corps... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Torrey Mitchell s'est blessé au bas du corps le 19 novembre face aux Coyotes de l'Arizona.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Perdu au milieu des blessures à des joueurs de renom comme Carey Price et Brendan Gallagher, on oublie que Torrey Mitchell est lui aussi sur la touche.

Le centre québécois s'est blessé au bas du corps le 19 novembre face aux Coyotes de l'Arizona. Cinq jours plus tard, le Canadien indiquait que Mitchell serait absent pour sept à dix jours de plus. Or, ce dernier n'a toujours pas recommencé à patiner. Il semble bien que l'échéancier initial ne pourra pas être respecté.

Mitchell, héritier d'un contrat de trois ans durant l'été, a été l'une des belles surprises du Tricolore dans le premier quart de saison. Fiable en défensive, il a également trouvé le moyen d'inscrire 10 points en 20 rencontres.

Mitchell est l'un des trois attaquants dont le nom figure sur la liste de réserve. Outre Gallagher, on y retrouve aussi Alexander Semin, qui, a fait du temps supplémentaire ce matin à Brossard et qui n'affrontera donc pas ses anciens potes des Capitals de Washington avec lesquels il a soupé hier.

Michel Therrien n'apportera aucun changement à sa formation et demeurera fidèle aux combinaisons qu'il a concoctées en milieu de rencontre, mardi, et qui selon lui ont créé l'étincelle qu'il recherchait.

Michaël Bournival... (Photo Bernard Brault, archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Michaël Bournival

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Bournival n'a pas été réclamé

Michaël Bournival n'a pas été réclamé au ballottage et doit en principe être cédé aux IceCaps de St. John's, où il pourra disputer un premier match depuis le mois de mars.

Un Bournival en pleine possession de ses moyens aurait très bien pu intéresser une équipe en raison de sa vitesse et de son efficacité en échec-avant. Mais Bournival, qui se remet d'une commotion cérébrale, en est encore à poursuivre le processus qui, espère-t-il, le ramènera dans la Ligue nationale.

En 89 matchs avec le Canadien, il a amassé 10 buts et neuf mentions d'aide.

Alexei Emelin a été expulsé de la rencontre... (Photo Graham Hughes, PC) - image 3.0

Agrandir

Alexei Emelin a été expulsé de la rencontre de mardi pour son coup à l'endroit de Matt Calvert.

Photo Graham Hughes, PC

«Deux minutes auraient suffi»

Non seulement Alexei Emelin n'a-t-il pas été suspendu pour son coup à l'endroit de Matt Calvert, mardi face aux Blue Jackets de Columbus, mais il n'a même pas reçu d'avertissement de la ligue.

«C'était une mauvaise décision», a indiqué le défenseur russe à propos de la punition majeure et l'expulsion qu'a causé son obstruction aux dépens de Calvert.

«Ce n'est que mon opinion, mais une punition de deux minutes aurait suffi.»

En première période, Emelin a accueilli Calvert d'une mise en échec dans son angle mort et l'attaquant des Blue Jackets de Columbus n'a eu aucune chance de se protéger. Toutefois, il n'en a eu que le souffle coupé.

Rappelons que le défenseur de 29 ans revenait au jeu après avoir raté sept des huit rencontres précédentes en raison d'une blessure.

«C'est difficile de retrouver son niveau de jeu en revenant de la sorte et là j'ai juste pu jouer une période contre Columbus, a fait remarquer Emelin. Ce n'est pas facile.»

Ce dernier, qui assure être de retour à 100%, ne semble pas préoccupé par l'émergence de Greg Pateryn qui pourrait finir par bousculer la hiérarchie à la ligne bleue.

Christian Thomas disputera ce soir un troisième match... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 4.0

Agrandir

Christian Thomas disputera ce soir un troisième match depuis son rappel des IceCaps. 

Photo Bernard Brault, La Presse

Thomas se sent plus à l'aise

Une formation intacte, ce soir face aux dangereux Capitals de Washington, signifie un troisième match pour Christian Thomas depuis son rappel des IceCaps de St. John's. L'ailier de 23 ans, qui cogne à la porte du Canadien depuis maintenant trois ans, se sent plus à l'aise cette fois-ci.

«Notre trio génère beaucoup de vitesse et c'est de cette façon-là qu'on a pu marquer notre premier but mardi, a-t-il souligné. J'avais du plaisir à jouer et je ne ressentais pas de nervosité.

«À mon arrivée, l'an dernier, j'étais stressé et je ne voulais pas commettre d'erreurs. Maintenant je ne sens plus le besoin de penser autant.»

À l'instar de plusieurs jeunes de l'organisation, Thomas a rebondi en début de saison après avoir connu un camp d'entraînement en dents de scie. Le rapide patineur espérait que le fait de devoir être soumis au ballottage forcerait la main du Tricolore, mais aucune équipe ne l'a réclamé.

Il espère maintenant profiter des blessures au sein du CH pour se tailler une place.

«Je n'ai pas joué beaucoup de minutes au camp d'entraînement et ce n'était pas évident de provoquer des choses à chacune de mes présences, a-t-il convenu. Or, j'ai bien amorcé la saison à St. John's et ça m'aide vraiment ici.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer