Le Canadien encaisse une dure défaite

  • Nathan MacKinnon a marqué deux buts en 13 secondes et a ajouté une mention d'aide. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Nathan MacKinnon a marqué deux buts en 13 secondes et a ajouté une mention d'aide.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 1 / 7
  • L'interprétation de l'hymne national de la France a été suivie d'applaudissements nourris de la part des quelque 21 000 spectateurs. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    L'interprétation de l'hymne national de la France a été suivie d'applaudissements nourris de la part des quelque 21 000 spectateurs.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 2 / 7
  • L'un des jeunes porte-drapeaux s'est présenté sur la patinoire en agitant le drapeau bleu-blanc-rouge de la France. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    L'un des jeunes porte-drapeaux s'est présenté sur la patinoire en agitant le drapeau bleu-blanc-rouge de la France.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 3 / 7
  • Reto Berra a été intraitable toute la soirée : il a réussi 39 arrêts sur 40 tirs. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Reto Berra a été intraitable toute la soirée : il a réussi 39 arrêts sur 40 tirs.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 4 / 7
  • Le Tricolore subit une deuxième défaite de suite pour seulement la deuxième fois cette saison. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Le Tricolore subit une deuxième défaite de suite pour seulement la deuxième fois cette saison.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 5 / 7
  • Brendan Gallagher a marqué le seul but du Canadien. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Brendan Gallagher a marqué le seul but du Canadien.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 6 / 7
  • Mike Condon a peiné à réaliser les arrêts importants sur les rares tirs qu'il voyait. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Mike Condon a peiné à réaliser les arrêts importants sur les rares tirs qu'il voyait.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien avait fait connaissance avec Connor McDavid il y a deux semaines à Edmonton. Mais parmi les prodiges de la prochaine génération d'attaquants, il y a aussi un certain Nathan MacKinnon.

>>> Consultez le sommaire du match

>>> Relisez notre clavardage

À ceux qui l'avaient oublié, MacKinnon a rappelé samedi pourquoi l'Avalanche avait fait de lui le premier choix au repêchage il y a deux ans. Le numéro 29 a marqué deux buts en 13 secondes et a permis à Patrick Roy de savourer sa première victoire à Montréal depuis qu'il est entraîneur-chef au Colorado.

L'Avalanche l'a emporté 6-1, un troisième gain de suite pour la formation de Denver, les trois à l'étranger. 

De son côté, le Tricolore subit une deuxième défaite de suite pour seulement la deuxième fois cette saison.

Certaines rencontres sont dures à analyser et impliquent un ensemble de facteurs. Mais cette victoire de l'Avalanche est plutôt simple à résumer: un premier trio d'une efficacité sans borne, et un duel déséquilibré de gardiens.

Commençons par les hommes masqués. Reto Berra obtenait le départ devant le filet de l'Avalanche. Bombardé de 18 tirs dans la seule première période, il s'est notamment dressé dès la quatrième minute devant Max Pacioretty, dont le tir sur réception a toutefois manqué de hauteur.

Mais qu'importe, le gardien a fait l'arrêt. Et une vingtaine de secondes plus tard, Mikhail Grigorenko a placé l'Avalanche en avance, donnant encore plus d'importance à l'arrêt de son gardien.

Berra a été intraitable toute la soirée, pendant qu'à l'autre bout, Mike Condon peinait à réaliser les arrêts importants sur les rares tirs qu'il voyait. En fait, si Berra recevait de la quantité, Condon, lui, voyait surtout de la qualité.

Par contre, en milieu de deuxième période, on ne peut pas dire qu'il y avait beaucoup de qualité sur le tir de Blake Comeau. Son tir faible a battu Condon entre les jambes, possiblement le pire but qu'il a accordé cette saison.

Et surtout, le Tricolore venait de réduire l'écart à 3-1 quelques minutes plus tôt, et bénéficiait d'un avantage numérique. C'était donc l'occasion ou jamais de revenir dans le match.

Cela dit, l'avantage numérique des Montréalais n'allait nulle part dans ce match. Le Canadien a d'ailleurs vu sa séquence de matchs avec un but en supériorité numérique prendre fin à sept.

Condon subit sa première défaite en temps réglementaire dans la LNH. Berra, lui, a arrêté 39 tirs dans la victoire.

MacKinnon en spectacle

Il y a eu ce duel de gardiens, mais il y a aussi eu le travail du trio de MacKinnon, Matt Duchene et Mikhail Grigorenko.

Les trois hommes n'ont pourtant pas bombardé le filet (six tirs en tout), mais ils ont été drôlement efficaces. Cinq fois, en première période, ils ont bénéficié de mises au jeu en zone offensive. Deux fois, ça a donné un but.

Ils ont été particulièrement nocifs en fin de première période. Une mauvaise communication entre P.K. Subban et Andrei Markov a permis à l'attaquant Jack Skille de s'échapper. Condon a fait l'arrêt, mais à la reprise du jeu, MacKinnon a touché la cible pour faire 2-0. Et 13 secondes plus tard, le Néo-Écossais a échappé à la surveillance de Markov pour son deuxième filet de la soirée.

L'unité a fini sa soirée avec une récolte de neuf points, dont quatre buts. Le dernier, celui de Duchene, a été inscrit aux dépens de Dustin Tokarski, venu en relève de Condon au troisième vingt.

Le Canadien reprend l'action lundi contre les Canucks, l'équipe qui lui avait servi son autre correction cette saison, une bastonnade de 5-1 à Vancouver il y a trois semaines.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer