• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Tomas Fleischmann dit vouloir un contrat d'une seule saison 

Tomas Fleischmann dit vouloir un contrat d'une seule saison

Tomas Fleischmann estime avoir tout fait en son possible... (Photo Darren Calabrese, PC)

Agrandir

Tomas Fleischmann estime avoir tout fait en son possible au camp d'entraînement du Canadien afin de forcer la main des dirigeants de l'équipe.

Photo Darren Calabrese, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Tomas Fleischmann a nié, vendredi, la rumeur selon laquelle il demanderait au Canadien un contrat de deux saisons, ce qui constituerait une entrave dans les négociations contractuelles entre le directeur général Marc Bergevin et son conseiller.

«Un contrat d'une saison, ça demeure notre objectif, a affirmé le vétéran attaquant, qui est à l'essai au camp du Tricolore. Tout est possible, mais nous nous concentrons sur une saison. Avant de me présenter au camp du Canadien, c'était le plan et la dernière fois que j'ai discuté avec mon agent, c'était toujours le plan.»

Fleischmann a assuré ne pas être en contact avec son conseiller Rich Evans parce qu'il veut rester concentré sur la tâche à accomplir.

«Le message du Canadien au début du camp était qu'on laisserait aller les choses et qu'on ne se reparlerait qu'à la fin. Nous en sommes là.»

Fleischmann, qui forme un trio très efficace avec David Desharnais et Dale Weise, estime avoir tout fait en son possible afin de forcer la main des dirigeants de l'équipe.

«Mon but en venant ici était d'exercer de la pression sur l'organisation afin qu'elle me soumette un contrat. C'est ce que je m'évertue à faire.»

L'intérêt du Canadien est réciproque. Vendredi encore, l'entraîneur Michel Therrien a eu de bons mots à son endroit. Peu loquace sur plusieurs autres sujets, Therrien a trahi les intentions des dirigeants dans ce dossier.

«Il (Fleischmann) possède une belle intelligence au jeu. Il est efficace tant à l'attaque qu'en défense, a-t-il élaboré. Avec David et Dale, il s'est immédiatement créé une bonne cohésion. Nous espérons que ça va continuer. Nous n'effectuerons pas de changement même s'ils devaient connaître quelques mauvaises présences. Ça ajoute de la profondeur à l'attaque.»

Fleischmann attribue une grande partie de ses succès à l'accueil que les joueurs de l'équipe lui ont réservé.

«Dès la première journée du camp, les gars m'ont fait sentir comme un membre à part entière du groupe. C'est l'explication à mon bon rendement.

«Notre trio a beaucoup de temps de glace et ç'a vite cliqué entre nous. Le soutien que chacun s'accorde et la simplicité dans notre jeu sont des explications. David (Desharnais) remporte plusieurs mises en jeu et il est rapide. C'est facile de le repérer sur la glace.»

Le trio sera fort possiblement en action, samedi, à l'occasion du dernier match préparatoire du Tricolore contre les Sénateurs d'Ottawa.

«Il reste un match à jouer. Je dois conserver la même approche», a insisté Fleischmann, en ajoutant qu'il n'aura aucun regret si ça ne devait pas fonctionner avec le CH.

«Je ne sais pas ce que je ferai, mais il y aura toujours quelque chose ailleurs. Cela dit, je centre tous mes efforts pour rester ici et à continuer d'avoir du plaisir.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer