Les Sénateurs visent la constance cette saison

Les Sénateurs d'Ottawa ne peuvent se permettre de... (Photo Trevor Hagan, PC)

Agrandir

Les Sénateurs d'Ottawa ne peuvent se permettre de voir Bobby Ryan (à gauche) plongé dans une longue léthargie, comme ce fut le cas en fin de saison l'an dernier.

Photo Trevor Hagan, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lisa Wallace
La Presse Canadienne
Ottawa

Les Sénateurs d'Ottawa ont été irrésistibles pendant le sprint final de 2014-2015, gagnant 23 de leurs 31 dernières rencontres pour mériter une place dans les séries éliminatoires. Mais les dirigeants de l'équipe aimeraient retourner au grand rendez-vous printanier dans des circonstances un peu moins énervantes.

Les Sénateurs, qui compléteront leur calendrier préparatoire en affrontant deux fois le Canadien, jeudi et samedi, se croient capables de se faciliter la tâche s'ils amorcent la saison avec aplomb, ce qu'ils n'ont pas réussi à accomplir l'année dernière.

Mais au-delà d'un début de saison de qualité, les Sénateurs devront aussi afficher plus de régularité. Pour y parvenir, certaines pièces du casse-tête devront aboutir dans les bonnes cases.

L'année dernière, les Sénateurs ont vu cinq de leurs joueurs amasser au moins 20 buts, mais la liste n'incluait pas Bobby Ryan.

Et ils auront besoin d'une contribution supérieure, ou à tout le moins égale, de la part des jeunes attaquants Mike Hoffman (27 buts), Mark Stone (26 buts) et Mika Zibanejad (20 buts) pour connaître le moindre succès.

«J'ai connu une fin de saison extraordinaire, et je pense que tous les joueurs veulent avoir un début de saison aussi bon que possible, a déclaré Stone, qui a obtenu 47 points en 46 matchs la saison dernière.

«J'aimerais produire sur une base quotidienne. Je vais tenter d'améliorer mes performances de l'an dernier, et je crois que plusieurs joueurs dans ce vestiaire ont les mêmes objectifs», a-t-il renchéri.

Ryan amorcera, en 2015-2016, la première année d'un contrat de sept ans qui lui rapportera 50,75 millions. À titre de joueur le mieux rémunéré de l'équipe, Ryan sera appelé à produire avec plus de régularité.

Les Sénateurs ne peuvent se permettre de voir Ryan plongé dans une longue léthargie, comme ce fut le cas en fin de saison l'an dernier. L'Américain de 28 ans a conclu 2014-2015 avec seulement 18 buts, et il n'a fait scintiller la lumière rouge qu'une seule fois lors des 20 dernières parties des Sénateurs.

«Si notre équipe doit réaliser son potentiel, Bobby Ryan devra être l'un de nos meilleurs joueurs du début à la fin», a tranché l'entraîneur-chef des Sénateurs, Dave Cameron, qui a guidé l'équipe à un dossier de 32-15-8 à partir du moment où il a succédé à Paul MacLean.

Ryan dit avoir regardé ces 20 derniers matchs en plusieurs occasions, dans l'espoir de trouver ce qui avait cloché. Ryan admet que ça l'a rendu cinglé parfois, mais il assure avoir effacé le tout et il se dit prêt pour un nouveau départ.

«C'est une nouvelle saison. J'ai tout effacé. J'ai décidé que c'était du passé et que je ne pouvais plus rien changé. J'ai modifié mon attitude face à la saison qui approche et je vais commencer l'année de la même manière que les autres saisons.»

Outre Ryan, Craig Anderson attirera possiblement autant d'attention.

Lorsqu'il est en pleine santé, Anderson est l'un des meilleurs gardiens de la Ligue nationale. Mais le problème, justement, c'est qu'Anderson a raté beaucoup de matchs à cause de blessures pendant ses quelque quatre saisons à Ottawa.

Si Anderson faillit à la tâche, les Sénateurs se tourneront vers Andrew Hammond, qui est devenu le réserviste après l'échange de Robin Lehner aux Sabres de Buffalo pendant la saison morte.

Hammond a connu un début exceptionnel dans la LNH, affichant un dossier de 20-1-2. Son rendement a non seulement aidé les Sénateurs à se faufiler jusque dans les séries éliminatoires, il lui a permis de signer un contrat de trois ans d'une valeur de 4,05 millions.

Défensivement, les Sénateurs pourront de nouveau compter sur le capitaine Erik Karlsson et son partenaire Marc Methot pour se taper le gros du travail à la ligne bleue. Tout indique, par ailleurs, que Cody Ceci et Patrick Wiercioch formeront la deuxième unité défensive.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer