Une soirée à oublier pour Tokarski

  • Gallagher se heurte au cerbère des Jets. (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Gallagher se heurte au cerbère des Jets.

    Photo La Presse Canadienne

  • 1 / 7
  • Desharnais n'a pas trouvé la faille. (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Desharnais n'a pas trouvé la faille.

    Photo La Presse Canadienne

  • 2 / 7
  • Les Jets ont mis à mal la défense du Canadien. (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Les Jets ont mis à mal la défense du Canadien.

    Photo La Presse Canadienne

  • 3 / 7
  • Dustin Tokarski n'a pas vécu une très belle soirée, jeudi. (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Dustin Tokarski n'a pas vécu une très belle soirée, jeudi.

    Photo La Presse Canadienne

  • 4 / 7
  • Plekanec se demande où se trouve la brèche. (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Plekanec se demande où se trouve la brèche.

    Photo La Presse Canadienne

  • 5 / 7
  • Un arrêt du gardien des Jets.... (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Un arrêt du gardien des Jets....

    Photo La Presse Canadienne

  • 6 / 7
  • ...et encore un autre. (Photo La Presse Canadienne)

    Plein écran

    ...et encore un autre.

    Photo La Presse Canadienne

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Winnipeg) Une équipe qui mène 31-13 aux tirs au but après deux périodes est généralement en bonne posture pour gagner. Quand vous finissez la soirée avec 41 tirs, en général, vous gagnez. Ce n'était pas le cas du Canadien jeudi soir.

Pendant que Ondrej Pavelec livrait le genre de performance que le Tricolore a si souvent obtenue de la part de Carey Price, Dustin Tokarski, lui, avait tout l'air d'un gardien auxiliaire.

> Le sommaire du match

Au final, le CH rentrera bredouille de Winnipeg, battu 5-2 malgré un effort honorable.

Le CH avait la chance d'assurer sa place pour les séries, d'autant plus que les Bruins de Boston ont collaboré en perdant en prolongation. Mais ce sera pour samedi, ou plus tard.

Les Jets, eux, ont fait un pas de plus dans leur poussée vers les séries. Ils ont maintenant remporté six de leurs sept dernières sorties. Six victoires signées Pavelec.

20 tirs!

Pavelec a été soumis à un barrage de 20 tirs dans la seule première période et a tout bloqué. Rarement a-t-on vu le CH sortir des blocs de la sorte cette saison.

Le Tricolore est revenu à la charge avec 11 autres frappes en période médiane. Mais Pavelec était carrément imbattable, réservant quelques jolis arrêts pour son concitoyen de Kladno Tomas Plekanec. Il aura finalement fallu un tir de la ligne bleue d'Andrei Markov pour le battre.

Le problème pour le Canadien, c'est qu'à l'autre bout, la résistance était moindre avec Price en congé. Tokarski a d'abord cédé sur un tir puissant de Dustin Byfuglien. Tokarski avait toutefois la vue dégagée, mais n'a que partiellement bloqué la frappe.

Pour Byfuglien, c'était une belle façon de souligner son retour au jeu après neuf matchs d'absence.

Les Jets ont ajouté trois filets en période médiane, des oeuvres de Mark Scheifele, Jim Slater et Blake Wheeler. S'il ne pouvait pas grand-chose sur les réussites de Scheifele et Wheeler, Tokarski a eu du mal à contrôler une rondelle bondissante devant lui sur celui de Slater.

Greg Pateryn est un autre jeune qui a dû trouver la nuit longue à Winnipeg. Le défenseur recrue du Canadien a passé la soirée à essuyer les dures mises en échec, en plus d'avoir fait dévier une tentative de tir qui a mené au but de Slater.

Son partenaire à la ligne bleue, Nathan Beaulieu, a bien tenté de venir à sa rescousse en visant Andrew Ladd à quelques reprises, en vain. Beaulieu a dû se résoudre à jeter les gants contre Slater au deuxième vingt, mais le combat a pris fin en quelques secondes.

Gallagher a redonné espoir au Canadien en réduisant l'écart à deux buts au milieu du dernier tiers, sur un laser imparable. Mais Adam Lowry a répliqué 45 secondes plus tard. Gallagher disputait d'ailleurs son 200e match dans la LNH.

Tokarski a finalement accordé cinq buts sur 22 tirs.

Pavelec n'est pas l'unique membre des Jets à prolonger une séquence intéressante. Drew Stafford, acquis des Sabres le mois dernier dans la transaction d'Evander Kane, a obtenu une aide, ce qui lui fait au moins un point dans huit rencontres de suite.

Un fait demeure : les Jets n'ont rien d'une équipe imbattable, mais les malheureux qui les affronteront au premier tour des séries devront être prêts à collectionner les ecchymoses.

Le Canadien, lui, poursuivra sa préparation en vue des séries samedi. Les visiteurs à Montréal seront les Panthers de la Floride.

DANS LE VESTIAIRE

Souvenirs d'Atlanta

La franchise des Jets/Thrashers a participé une seule fois aux séries au cours de son histoire. C'était en 2006-2007, quand l'équipe jouait à Atlanta et était dirigée par Bob Hartley. De cette équipe, il reste un seul survivant encore avec les Jets: Jim Slater, un honnête centre de quatrième trio. Comment se comparent les ambiances d'une course aux séries en Géorgie et au Manitoba? «Nos partisans à Atlanta étaient tout de même bons. Quand les séries ont commencé, l'amphithéâtre était plein et il y avait une bonne ambiance de hockey. Mais ici à Winnipeg, tout le monde ne pense qu'aux séries. Dès que l'on sort en ville, on se le fait demander par les gens. On le doit à la ville, les partisans ont été bons et nous soutiennent depuis qu'on est ici.»

La LHJMQ en deuil

Luc Lachapelle, ancien arbitre de la LHJMQ, est mort d'un cancer, jeudi, à l'âge de 61 ans. M. Lachapelle a été en fonction pendant 746 matchs en saison et 150 autres en séries éliminatoires, pour un total de 896, entre 1974 et 1999. Il en a aussi arbitré 40 comme juge de ligne. On l'a brièvement aperçu dans la LNH en 1993, quand un conflit de travail opposait le circuit et ses officiels. En tant qu'ancien pilote du Titan de Laval et des Prédateurs de Granby, Michel Therrien l'a bien connu. «C'était un personnage, a reconnu Therrien, jeudi matin. Il fait partie du folklore de la LHJMQ. C'est arrivé quelques fois qu'on se soit chicanés. Ça faisait partie du hockey junior à l'époque. On a eu plusieurs discussions. Mais c'était une époque différente, il y avait moins de caméras, on pouvait se permettre plus de choses!»

- Guillaume Lefrançois

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer