Le conte de fée continue

Andrew Hammond a bloqué les trois tireurs des... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Andrew Hammond a bloqué les trois tireurs des Flyers en fusillade pour signer la victoire.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) «Nous n'avons pas joué notre meilleur match. Pas grave. Ce sont des choses qui peuvent arriver», a lancé Dave Cameron après la rencontre.

Il avait le pardon facile, mais aussi le sourire accroché aux lèvres.

Comment pourrait-il en être autrement?

Les Sénateurs d'Ottawa ont signé une troisième victoire consécutive, hier soir, au Centre Canadian Tire. Ils ont eu besoin des tirs de barrage pour vaincre Ray Emery et les Flyers de Philadelphie, 2-1.

Eh oui. Une autre victoire pour les Sénateurs, une autre victoire pour Andrew Hammond.

Le conte de fées se poursuit. À son 11e match complet, il n'a toujours pas alloué plus de deux buts à ses adversaires.

À son prochain match, le Hamburglar aura donc la chance d'égaler un obscur record vieux de 75 ans.

Durant la saison 1938-1939, un dénommé Frank «Mister Zero» Brimsek a réussi à limiter ses adversaires à deux buts ou moins dans ses 12 premiers départs en carrière dans la Ligue nationale de hockey.

«Comme avec tous les joueurs qui causent une surprise en arrivant des mineures, on attend tous le moment où la séquence de rêve va prendre fin. En tout cas, il faut reconnaître qu'il a réussi à se mettre sur la carte. Il joue du très bon hockey depuis maintenant un bon moment», note Cameron.

Cette victoire permet aux Sénateurs de passer devant les Panthers de la Floride. Ils occupent maintenant le neuvième rang du classement de l'Association Est.

Ils se retrouvent aussi à cinq points des Bruins de Boston. Ces derniers, détenteurs de la huitième place, ont été blanchis en temps réglementaire hier soir à Washington.

«Je dirais que le moral ne pourrait être meilleur. Jouer au hockey, c'est vraiment une belle carrière quand ton équipe gagne. J'espère que nous n'allons pas nous battre pour finalement s'apercevoir que c'était trop peu, trop tard. Une chose est certaine, cependant. Nous avons le devoir de nous battre jusqu'à la fin, peu importe ce qui va nous arriver», dit l'auteur du but décisif, Bobby Ryan.

Il avait lui aussi le sourire aux lèvres dans le vestiaire. Ce but marqué durant le concours d'échappées lui a permis de racheter une soirée difficile.

«Ce n'est pas un secret pour personne. Mon trio ne traverse pas sa meilleure séquence de la saison. Ça fait trois ou quatre matches, au moins, que les choses ne fonctionnent pas comme on voudrait. Au moins, un autre trio nous donne un gros coup de pouce», dit-il.

Pageau brille

Ce trio, c'est celui de Jean-Gabriel Pageau.

Le Gatinois a été le premier à déjouer Emery, en deuxième période. Il avait obtenu au moins deux bonnes chances de marquer, auparavant, en première. Il s'était alors montré un peu trop patient avec la rondelle, dans des moments où il aurait simplement pu décocher un bon tir.

«Jeudi soir, à Montréal, j'avais connu du succès parce que j'avais été patient, justement. Ce soir, une approche différente m'a permis de marquer», dit celui qui a également poussé les Flyers à prendre deux pénalités mineures durant la soirée.

Le dangereux Jakub Voracek a été le seul joueur à déjouer Hammond durant cette soirée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer