Alex Galchenyuk s'occupe des Blues

  • Alex Galchenyuk a célébré son retour au jeu en marquant deux buts en plus d'en préparer un autre et de bloquer trois lancers. (Reuters)

    Plein écran

    Alex Galchenyuk a célébré son retour au jeu en marquant deux buts en plus d'en préparer un autre et de bloquer trois lancers.

    Reuters

  • 1 / 7
  • Brendan Gallagher s'est lui aussi offert une soirée de deux buts. (Reuters)

    Plein écran

    Brendan Gallagher s'est lui aussi offert une soirée de deux buts.

    Reuters

  • 2 / 7
  • Jake Allen stoppe un tir d'Alex Galchenyuk. (AP)

    Plein écran

    Jake Allen stoppe un tir d'Alex Galchenyuk.

    AP

  • 3 / 7
  • Brandon Prust n'a pas réussi à déjouer Jake Allen lors de cette échappée en 3e période. (AP)

    Plein écran

    Brandon Prust n'a pas réussi à déjouer Jake Allen lors de cette échappée en 3e période.

    AP

  • 4 / 7
  • L'entraîneur-chef des Blues Ken Hitchcock lançait des instructions à ses jouers en fin de match. (AP)

    Plein écran

    L'entraîneur-chef des Blues Ken Hitchcock lançait des instructions à ses jouers en fin de match.

    AP

  • 5 / 7
  • Michel Therrien, pendant ce temps-là, semblait plus impassible. (AP)

    Plein écran

    Michel Therrien, pendant ce temps-là, semblait plus impassible.

    AP

  • 6 / 7
  • David Backes sert une solide mise en échec à Alex Galchenyuk. (AP)

    Plein écran

    David Backes sert une solide mise en échec à Alex Galchenyuk.

    AP

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(St. Louis) L'impressionnante saison de Carey Price commence à trouver sa place dans les livres d'histoire. En aidant le Canadien à l'emporter 5-2, mardi soir à St. Louis, Price a effacé une marque d'équipe vieille de 46 ans en inscrivant une neuvième victoire consécutive à l'étranger.

Il a ainsi battu le record de Rogatien Vachon, qui avait enregistré huit victoires sur la route durant la saison 1968-1969.

Mais Price, qui a l'habitude de partager ses succès avec des coéquipiers, aurait raison d'expliquer cette victoire contre les Blues en pointant en direction d'autres collègues, à commencer par Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher.

Faire des échanges, c'est bien. Mais combler un besoin à l'interne, c'est encore mieux.

Le Canadien a besoin d'un ailier droit capable de marquer des buts au sein des deux premiers trios. Or, à son premier match dans ce rôle, Galchenyuk a fait tout ce qu'on attendait de lui... et un peu plus.

Après avoir raté deux rencontres en raison d'un virus, il a célébré son retour au jeu en marquant 2 buts, en plus d'en préparer un autre et de bloquer 3 tirs. Une soirée de travail inspirée pour le jeune Américain, qui connaissait sa troisième soirée de trois points de la saison.

Grâce à De La Rose

Tel que prévu, Galchenyuk a entamé un premier match cette saison à l'aile droite, aux côtés de Lars Eller et Tomas Plekanec. Il a secoué sa petite léthargie d'un but en huit matchs en faisant dévier un tir de la pointe de P.K. Subban.

Si Price collectionne les succès à l'étranger, Galchenyuk s'y était fait plus discret. Ses 17e et 18e buts, mardi, constituaient seulement ses 4e et 5e sur les patinoires adverses.

Pour l'heure, son transfert à droite est rendu possible par l'émergence de Jacob De La Rose au centre du troisième trio. Muté à gauche, Eller est désormais dans une position où il peut générer plus d'attaque. Il a d'ailleurs terminé le match de mardi avec son premier différentiel positif depuis le 27 janvier.

De La Rose, pendant ce temps-là, s'acquitte fort bien de tâches défensives.

Encore mardi, un autre brillant repli de sa part a empêché un but en première période. Price s'était compromis après le tourniquet d'un joueur des Blues derrière le filet, mais De La Rose s'est interposé au tout dernier moment.

Deux buts en 49 secondes

Subban a fait preuve d'indiscipline en écopant de deux pénalités inutiles en un peu moins de 25 minutes. La seconde a fait mal puisque l'avantage numérique des Blues, bien campé en zone du Canadien, a fait mouche quelques secondes seulement après que Subban a quitté le cachot. C'est le capitaine David Backes qui s'est occupé de convertir la belle passe de Vladimir Tarasenko dans l'enclave.

Plus tard en deuxième, le jeune Tarasenko s'est toutefois rendu coupable d'un juteux revirement en zone offensive qui a permis une descente à deux contre un du Canadien. Brendan Gallagher a gardé la rondelle et choisi de tirer. Il a eu tout le temps nécessaire pour trouver l'ouverture et inscrire son premier but de la soirée.

Le CH a frappé de nouveau 49 secondes plus tard quand Michaël Bournival, brillamment alimenté par Galchenyuk à sa sortie du banc des pénalités, a inscrit son premier but en 19 matchs. Ouf, ça lui fera du bien.

Des surnombres à la tonne

Les Blues jouent du hockey très lourd, dans la plus pure tradition de l'Association de l'Ouest. Les joueurs du CH ont souvent eu le nez dans la baie vitrée, et le quatrième trio des Blues, quoiqu'un brin indiscipliné, a cherché à établir la supériorité physique des locaux.

Or, ça n'a pas découragé le Tricolore de prendre le contrôle de la zone neutre avec un jeu de transition rapide qui a pris les Blues de court. Ceux-ci ont offert de trop nombreux surnombres. Deux d'entre eux ont donné des chances de marquer à Brandon Prust sur la même présence!

Après le match, il s'est dirigé vers Columbus, où il affrontera les Blue Jackets jeudi. C'est là que Devante Smith-Pelly rejoindra ses nouveaux coéquipiers.

______________________________________________

Ils ont dit

> Michel Therrien sur le record d'équipe de Carey Price: «Incroyable. Et amplement mérité.»

> Michaël Bournival: «Le plus gros défi, ce soir, était de garder notre concentration et de rester disciplinés. On sait qu'ils ont un bon avantage numérique et qu'ils ont une équipe physique. Il fallait éviter de répliquer, et on a très bien fait ça.»

> Brendan Gallagher: «Notre jeu en territoire neutre était bon. Quand on peut provoquer des revirements et profiter de surnombres, c'est sûr qu'on va générer de l'attaque, et c'est ce qu'on a fait, [mardi] soir. C'est le fun d'avoir marqué cinq buts pour Pricey, il a rarement eu ce genre de soutien.»

> Therrien à propos de Galchenyuk et Gallagher: «Ce dont on est les plus satisfaits, c'est leur progression. Ce sont de jeunes vétérans, mais ils progressent continuellement et jouent avec beaucoup d'assurance.»

> Alex Galchenyuk à propos du jeu préparé sur son deuxième but: «On essaie de le faire de temps en temps. Parfois ça fonctionne, parfois non. Mais sur de telles mises en jeu, Plekanec m'encourage à sauter rapidement sur la rondelle libre. C'est ce que j'ai fait, et j'ai été en mesure de trouver un angle pour tirer.»

> Michel Therrien: «On était tous conscients que ce match posait un gros défi pour notre équipe. On a gagné beaucoup de batailles le long des rampes. On a eu plusieurs grosses occasions. On a marqué cinq buts, mais j'ai aussi aimé notre façon de faire circuler la rondelle.»

> Michel Therrien sur le retour de son numéro 27: «J'ai beaucoup aimé son implication, surtout sur le plan offensif. C'est sûr qu'avoir un Galchenyuk sur nos deux premiers trios, ça change un peu la donne...»

> P.K. Subban: «Les deux premières périodes ont probablement été mes pires de la saison. Je laissais de petites choses dicter ma façon de jouer [...]. Quand Michel vient me voir pour me dire de me réveiller ou que je vais rater une présence, il me semble que je ne devrais plus en être à ce stade-là. Mais c'est l'avantage de connaître une bonne saison: on n'est pas à notre sommet tous les soirs, mais d'autres gars nous donnent une chance de gagner.»

> Michaël Bournival: «C'est un but qui fait du bien. Ça a été un super beau jeu de Galchenyuk. Il m'a vu seul et m'a fait une très belle passe.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer