Hockey féminin: les Stars de retour au boulot

Anne-Sophie Bettez, joueuse par excellence du circuit la... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Anne-Sophie Bettez, joueuse par excellence du circuit la saison dernière, devrait encore être la meneuse des Stars en attaque.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois fois championnes de la Coupe Clarkson, les Stars de Montréal n'ont pas remporté le trophée emblématique du championnat de la Ligue canadienne de hockey féminin (CWHL) depuis 2012.

L'équipe entend bien corriger la situation cette saison et disputera son premier match, demain à 18h, contre les Blades de Boston.

Le retour de plusieurs olympiennes - Caroline Ouellette, Catherine Ward, Julie Chu, Charline Labonté - et l'arrivée de recrues très douées - Lauriane Rougeau, Kim Deschênes, Sophie Brault - ont renforcé une formation pourtant déjà championne de la saison 2013-2014.

L'attaquante Ann-Sophie Bettez, la joueuse par excellence du circuit la saison dernière, devrait encore être la meneuse de l'équipe à l'attaque. «Nous n'avons pas terminé la dernière saison comme nous l'aurions voulu, et cela nous motive encore plus cette année, a souligné l'ancienne vedette des Martlets de McGill.

«Nous avons un bon groupe, avec plusieurs filles qui ont gagné des médailles d'or olympiques, et je crois que nous offrons un très bon spectacle, a ajouté Bettez. Ce n'est pas facile de combiner le hockey et mon travail (en planification financière), et nous rêvons toutes du jour où on aura une vraie ligue professionnelle féminine.

«Je crains que ce ne soit pas pour ma génération, mais le niveau augmente chaque année, comme l'intérêt des spectateurs, des médias et des commanditaires. On a beaucoup parlé du hockey féminin l'hiver dernier aux Jeux de Sotchi. Ce serait bien si on n'attendait pas quatre ans avant d'en reparler...»

Plus fortes, plus rapides

Comme les joueuses des Stars le disent souvent, il suffit d'assister à un seul de leurs matchs pour découvrir un niveau de hockey bien supérieur à ce qui se joue dans la plupart des arénas nord-américains.

La recrue Kim Deschênes, qui découvre la CWHL cette année après une brillante carrière universitaire avec les Carabins de l'Université de Montréal, insiste d'ailleurs: «Il y a une grosse marge entre les deux circuits. Avec les Stars, les filles sont plus fortes, le jeu est plus rapide, et tu n'as pas le temps d'hésiter avant de faire une passe ou de lancer.

«Cela dit, c'est une grande chance pour moi d'avoir la possibilité de joindre l'équipe. Quitter les Carabins, après cinq années merveilleuses, a été un véritable deuil pour moi. J'y pensais encore il y a deux semaines quand elles ont repris les matchs préparatoires...

«Ici, les conditions sont bien différentes. Je dois travailler le jour et je ne suis encore qu'une recrue. Mais j'ai été très bien accueillie et, avec les blessées, j'ai pu jouer tous nos matchs préparatoires. J'espère avoir l'occasion d'apporter ma contribution cette saison.»

Les Stars jouent leur premier match demain, à 18h, contre les Blades, une équipe qui compte dans ses rangs plusieurs filles de l'équipe olympique américaine. La rivalité est aussi vive entre les deux équipes que celle entre le Canadien et les Bruins.

Une belle occasion de vous rendre à l'aréna Étienne-Desmarteau (3430, rue de Bellechasse Est). D'autant plus que les Stars invitent le public à patiner avec elles après le match. La chance de rencontrer des athlètes de la trempe de Caroline Ouellette, Charline Labonté, Julie Chu - toutes plusieurs fois médaillées aux Jeux olympiques -, mais aussi de découvrir plusieurs des meilleures joueuses de hockey de la planète.

___________________________________________

Développer le hockey féminin au Québec

«Au cours des 10 dernières années, plus de 25 000 filles ont commencé à jouer au hockey au Canada, mais seulement 787 de ce groupe au Québec. C'est la raison pour laquelle je veux créer plus d'occasions pour nos jeunes filles de découvrir notre sport national.»

Caroline Ouellette, capitaine de l'équipe olympique championne à Sotchi, est l'une des meilleures joueuses de hockey de l'histoire et elle a décidé de créer un festival de hockey pour les filles de 7 à 13 ans.

La première édition de Célébration hockey féminin Caroline Ouellette aura lieu du 19 au 21 décembre à l'aréna Étienne-Desmarteau. Les jeunes participantes auront l'occasion de s'initier au sport, de jouer, de pratiquer et de participer à des ateliers sous la supervision de joueuses de renom, dont les olympiennes Charline Labonté, Kim St-Pierre, Julie Chu et Laurianne Rougeau, en plus bien sûr de Caroline Ouellette. Plusieurs autres activités sont prévues pour les joueuses et les entraîneurs.

Ouellette participe déjà à la Caravane de hockey féminin, dont le premier arrêt a rassemblé plus de 80 joueuses pee-wee au Lac-Saint-Louis, il y a quelques semaines.

Les équipes, les joueuses qui évoluent dans les ligues de garçons et les nouvelles joueuses sont invitées à s'inscrire au plus tard le 1er décembre. Le formulaire d'inscription est disponible en envoyant un courriel à celebrationhockey@gmail.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer