• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Enquête sur des paris illégaux: Vanek n'a rien laissé paraître 

Enquête sur des paris illégaux: Vanek n'a rien laissé paraître

Thomas Vanek a rencontré des agents fédéraux américains,... (Photo Richard Tsong-Taatarii, AP)

Agrandir

Thomas Vanek a rencontré des agents fédéraux américains, lundi, relativement à une enquête sur des paris illégaux dans le bar et restaurant Marina de Charlotte, un quartier de Rochester, dans l'État de New York.

Photo Richard Tsong-Taatarii, AP

On en sait très peu sur l'enquête à laquelle est mêlé l'ancien attaquant du Canadien, Thomas Vanek. Mais dans l'entourage du Canadien, on assure que cette histoire est toute nouvelle.

C'est du moins ce qu'a affirmé le vice-président aux communications du Tricolore, Donald Beauchamp.

«C'est la première fois que j'entends parler de cette histoire», a laissé tomber Beauchamp.

Maintenant porte-couleurs de l'Avalanche du Colorado, Daniel Brière avait renoué avec Vanek la saison dernière à Montréal, après avoir passé deux saisons avec lui avec les Sabres de Buffalo entre 2005 et 2007. Et pour lui aussi, c'est du nouveau.

«Je n'ai jamais eu l'impression qu'il était préoccupé par une histoire du genre, a mentionné Brière. Même en repensant à des moments précis, je n'ai aucun souvenir en ce sens.»

Vanek a rencontré des agents fédéraux américains lundi, relativement à une enquête sur des paris illégaux dans le bar et restaurant Marina de Charlotte, un quartier de Rochester, dans l'État de New York. Son agent, Stephen Bartlett, a toutefois mentionné à des médias de la région que son client était un simple témoin dans cette histoire.

Une perquisition de la police au restaurant Marina a eu lieu le 25 juin, soit près d'un mois après l'élimination du Canadien, ce qui laisse croire au journaliste Kevin Oklozbija, du Democrat and Chronicle, que le joueur ne pouvait pas savoir ce qui se tramait pendant les dernières séries.

«La descente policière a eu lieu en juin et il est évident que personne n'aurait averti qui que ce soit tant que la perquisition n'avait pas été effectuée», rappelle Oklozbija.

L'enquête cible les propriétaires du Marina, Paul Borelli, 66 ans, et Joseph Ruff, 32 ans, ainsi que Mark Ruff, 40 ans.

Les trois hommes font face à 23 accusations pour blanchiment d'argent, paris illégaux et transactions de montants de plus de 10 000 $ obtenus illégalement. S'ils sont reconnus coupables, ils s'exposent à une peine maximale de 5 ans de prison et à une amende de 500 000 $.

- Avec Marie-Michèle Sioui




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer