Optimisme chez les Bulldogs

L'entraîneur-chef Sylvain Lefebvre a bon espoir de voir... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'entraîneur-chef Sylvain Lefebvre a bon espoir de voir ses Bulldogs connaître une bonne saison. Greg Pateryn sera un de ses défenseurs réguliers.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après un affreux hiver l'an dernier, l'entraîneur-chef des Bulldogs d'Hamilton, Sylvain Lefebvre, entrevoit la présente saison avec optimisme.

Difficile d'imaginer pire baptême comme entraîneur-chef que celui de cet ancien défenseur du Canadien, l'an dernier.

Les Bulldogs ont été ravagés par les blessures, et les nombreuses recrues n'ont pas fait de miracles: Hamilton a terminé au dernier rang du classement général de la Ligue américaine avec un dossier de 29-41-1-5...

«Notre camp d'entraînement m'a encouragé, nous avons un bon mélange de jeunes, de vétérans et de robustesse», confiait Lefebvre hier au bout du fil, à la veille du match d'ouverture, ce soir.

L'an dernier, Lefebvre a perdu son meilleur joueur, Blake Geoffrion, après dix matchs, victime d'une fracture du crâne qui a mis fin à sa carrière.

Aaron Palushaj a changé d'organisation; Brendan Gallagher a accédé à la LNH à la mi-saison; Jonas Nattinen a passé l'hiver à l'infirmerie; Louis Leblanc a connu une saison de misère; Patrick Holland, Michaël Bournival, Jarred Tinordi, Greg Pateryn et Morgan Ellis en étaient à leurs premiers pas dans les rangs professionnels.

Lefebvre a reçu un premier cadeau en juillet lorsque le Canadien a embauché le joueur autonome Martin St-Pierre, 30 ans, qui a amassé 59 points à Rockford l'an dernier, après avoir déjà connu des saisons de 99 et 88 points dans la Ligue américaine.

«C'est un bon joueur, un bon modèle pour les jeunes et il connaît la ligue», mentionne Lefebvre à propos de celui qui a disputé quelques bons matchs préparatoires au Centre Bell.

La recrue Sven Andrighetto, qui a récolté 98 points avec les Huskies de Rouyn-Noranda, a impressionné Lefebvre au point d'obtenir une place avec St-Pierre et Holland.

Ben Duffy, qui a obtenu 110 points l'an dernier avec le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard, constitue une autre belle acquisition. Il jouera avec Erik Nystrom, un jeune Suédois de 19 ans qui a bien fait lui aussi au camp du Canadien, et Akim Aliu, à l'essai pour 25 matchs.

Aliu est un colosse de 6'4 et 225 lb, jadis considéré comme un espoir intéressant pour la LNH. Il a été repêché en deuxième ronde par Chicago en 2007.

«Il nous a surpris, dit Lefebvre. Il est encore jeune (24 ans). On va essayer d'exploiter son potentiel. Il doit apprendre de ses erreurs, mais il s'est présenté avec une bonne attitude.»

Louis Leblanc semble s'être retroussé les manches, après avoir vécu la déception d'être retranché tôt par le Canadien.

«Il ne faut pas vivre dans le passé avec Louis, affirme Lefebvre. Il a besoin de connaître un gros début de saison, et on va le pousser. Il jouera contre les gros trios adverses avec Gabriel Dumont et Michael Blunden, et je ne craindrai pas de les envoyer contre n'importe qui.»

Les Bulldogs semblent solides devant le filet avec Dustin Tokarski et Robert Mayer. Tokarski a déjà un championnat en banque avec Norfolk.

En défense, Lefebvre aura du talent avec Darren Dietz, étonnant au camp du CH, Greg Pateryn et le jeune vétéran suédois Magnus Nygren, sans oublier Morgan Ellis.

L'entraîneur des Bulldogs vient cependant de perdre son numéro un, Nathan Beaulieu, fraîchement rappelé par le Canadien.

«C'est ça, la Ligue américaine, répond Lefebvre. Ça donne au moins à d'autres la chance de se faire valoir...»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer