Difficile, le Royal Liverpool

Une fosse de sable aux abords du vert... (Photo Jon Super, AP)

Agrandir

Une fosse de sable aux abords du vert du premier trou du parcours Royal Liverpool.

Photo Jon Super, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Royal Liverpool, au deuxième rang des plus vieux parcours en bord de mer d'Angleterre, a été l'hôte de 11 Omniums britanniques. Il ne l'avait toutefois pas accueilli depuis 39 ans quand, en 2006, il a été réintégré dans la rotation du Royal & Ancient, l'organisme qui gère le tournoi. Typique des parcours britanniques, avec des allées et des verts ondulants, des fosses de sable nombreuses (82!) et profondes, le parcours est déjà exigeant dans des conditions météorologiques optimales. Quand le vent et la pluie sont au rendez-vous, le Royal Liverpool devient un véritable monstre.

Détail curieux: les golfeurs de l'Omnium amorceront leurs rondes sur ce qui est habituellement le 17e trou pour les membres du club et les termineront sur l'habituel 16e trou. Le directeur du R&A, Peter Dawson, a déclaré qu'il s'agissait du premier trou le plus difficile de tous les parcours utilisés pour l'Omnium britannique.

Normale 72: 35-37 (il y a trois normales cinq sur le neuf de retour)

Longueur: 7312 verges

Record du parcours pour les hommes: 65, établi par Tiger Woods, Ernie Els, Sergio Garcia et Chris DeMarco. Toutefois, la Coréenne Jiyay Shin détient la marque absolue de 64, réussie en route vers la victoire à l'Omnium britannique de 2012. Le parcours compte 54 verges de plus qu'en 2006.

---

1er trou: Royal, normale 4 de 458 verges. Difficulté: 7e

Un trou exigeant pour débuter, et les joueurs seront heureux avec la normale. Des fosses de sable sont en jeu dans l'allée et autour d'un vert long de 40 verges. La précision est donc primordiale sur ce trou.

2e trou: Stand, normale 4 de 454 verges. Difficulté: 3e

Habituellement le 18e trou du parcours, le 2e a été allongé de 18 verges. Même si on a comblé quatre fosses dans l'allée, un départ précis est primordial pour avoir une meilleure approche au vert.

3e trou: Course, normale 4 de 426 verges. Difficulté: 8e

Un trou «dangereux» en crochet vers la droite, car tout ce qui est à droite de l'allée et du vert est hors limite. Les ondulations du vert ont été accentuées, et les golfeurs seront confrontés à des coups roulés inusités.

4e trou: Road, normale 4 de 372 verges. Difficulté: 11e

Un premier trou relativement aisé, la plus courte normale 4 du parcours, le 4e offre une occasion d'oiselet, car les golfeurs pourront attaquer le fanion avec un coup d'approche très court.

5e trou: Long, normale 5 de 528 verges. Difficulté: 16e

Encore une chance d'oiselet sur cette seule normale cinq du neuf d'aller. Un bon coup de départ à l'intérieur du crochet à gauche permettra au joueur d'y aller pour le vert en deux... s'il a évité la nouvelle fosse de sable située à 310 verges du tertre. Pas moins de 205 oiselets et 23 aigles ont été enregistrés sur ce trou en 2006.

6e trou: New, normale 3 de 201 verges. Difficulté: 6e

La première normale trois du parcours exige un coup précis sur un vert long, étroit et bien protégé par des fosses de sable. Les deux fosses du côté gauche doivent vraiment être évitées quand le fanion est placé de ce côté.

7e trou: Telegraph, normale 4 de 480 verges. Difficulté: 5e

C'est ici qu'on a effectué les changements les plus importants depuis 2006, avec notamment un nouveau tertre qui allonge le trou de 27 verges. Il vaut mieux viser la droite de l'allée, au risque toutefois de se retrouver dans l'herbe longue et le foin... Une normale sera appréciée sur ce trou.

8e trou: Briars, normale 4 de 431 verges. Difficulté: 13e

Un exigeant coup de départ à l'aveugle, avec de l'herbe longue à gauche de l'allée et une fosse profonde à droite. Même si le vert est entouré par quatre fosses, il est très grand, et la plupart des golfeurs devraient l'atteindre sans problème.

9e trou: Dowie, normale 3 de 197 verges. Difficulté: 12e

Même si la fosse du côté droit du vert a été réduite, cette normale trois est très exigeante. En plus des fosses, deux fossés protègent les côtés du vert, et les ondulations rendent tout coup d'approche problématique...

10e trou: Far, normale 5 de 532 verges. Difficulté: 17e

Une normale cinq «facile» pour amorcer le neuf de retour, surtout quand le vent vient de l'arrière et que les golfeurs peuvent atteindre le vert en deux coups. En fait, il n'y a qu'une grosse difficulté: une fosse de sable caverneuse qui protège la droite du vert et qui devra être évitée à tout prix.

11e trou: Punch Bowl, normale 4 de 391 verges. Difficulté: 10e

Cette petite normale quatre est le premier des trous situés en bordure de l'estuaire de la Dee. Il vaut mieux y aller pour le côté gauche de l'allée et éviter les fosses qui ont été rapprochées de l'avant du vert pour gêner davantage les golfeurs. Tiger Woods y a réussi trois oiselets et une normale en route vers la victoire, en 2006.

12e trou: Dee, normale 4 de 447 verges. Difficulté: 1er

Le trou le plus difficile du parcours - 138 bogueys et 15 doubles bogueys en 2006 - , il exige beaucoup de précision au départ pour éviter les fosses à l'intérieur de ce crochet à gauche. Le vert surélevé présente une pente importante de l'arrière à l'avant.

13e trou: Alps, normale 3 de 194 verges. Difficulté: 9e

Un coup très précis est exigé sur ce trou dont le vert étroit est positionné en angle de droite à gauche. Une seule fosse de sable protège l'avant du vert, mais elle est très profonde et causera bien des ennuis à ceux qui ne pourront l'éviter.

14e trou: Hilbre, normale 4 de 454 verges. Difficulté: 2e

Un peu similaire au 12e et presque aussi difficile. Une nouvelle fosse protège l'intérieur de l'allée à gauche et rend plus complexe un coup d'approche en direction d'un vert étroit et bien protégé. Tiger Woods y avait calé un coup de fer 4 pour un aigle, en deuxième ronde, en 2006.

15e trou: Rushes, normale 3 de 161 verges. Difficulté: 14e

Ce trou, la dernière et la plus courte des normales trois, offre une bonne chance d'oiselet, même si le vert en angle de gauche à droite est protégé par cinq fosses de sable.

16e trou: Field, normale 5 de 577 verges. Difficulté: 18e

Le plus long trou du parcours, mais aussi le plus facile avec 27 aigles et 252 oiselets en 2006. Il faut surtout éviter les trois fosses qui protègent la gauche de l'allée et les trois autres qui protègent la gauche du vert. Une affaire de précision.

17e trou: Lake, normale 4 de 458 verges. Difficulté: 4e

Trou exigeant, habituellement joué avec un vent de face, le 17e exige une précision parfaite simplement pour atteindre un vert long et très ondulé qui posera bien de problèmes aux golfeurs en fin de tournoi.

18e trou: Dun, normale 5 de 551 verges. Difficulté: 15e

Un long crochet à droite, avec une dangereuse zone hors limite tout au long de la droite du trou. Le vert est protégé par cinq fosses de sable et une bosse a été ajoutée à l'arrière droit. Avec les milliers de spectateurs qui envahiront les vastes gradins en «fer à cheval», le 18e trou pourrait réserver une conclusion dramatique au tournoi.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer