Alejandro Aravena, lauréat du prestigieux prix Pritzker

«Le jury a sélectionné un architecte qui approfondit... (PHOTO TADEUZ JALOCHA/ELEMENTAL VIA AP)

Agrandir

«Le jury a sélectionné un architecte qui approfondit notre compréhension de ce qui est vraiment un très beau design. Alejandro Aravena a été le pionnier d'une pratique collaborative qui produit des oeuvres d'architecture puissantes et traite aussi des défis majeurs de 21e siècle», a expliqué Tom Pritzker - fils du fondateur du prix- en annonçant le nom du lauréat.

PHOTO TADEUZ JALOCHA/ELEMENTAL VIA AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le Chilien Alejandro Aravena a reçu mercredi le célèbre prix d'architecture Pritzker pour 2016, distingué pour «incarner la renaissance d'un architecte plus socialement engagé», a annoncé le président du jury Tom Pritzker.

Alejandro Aravena est notamment connu pour les «tours siamoises»... (PHOTO CRISTOBAL PALMA/ELEMENTAL VIA AP) - image 1.0

Agrandir

Alejandro Aravena est notamment connu pour les «tours siamoises» de l'université catholique du Chili (2005), son école d'architecture (2004), sa faculté de médecine (2004) et de mathématiques (1999).

PHOTO CRISTOBAL PALMA/ELEMENTAL VIA AP

Ce prix est considéré comme le Nobel de l'architecture.

L'architecte de 48 ans, basé à Santiago du Chili, est notamment connu pour les «tours siamoises» de l'université catholique du Chili (2005), où il a étudié et où il enseigne désormais, son école d'architecture (2004), sa faculté de médecine (2004) et de mathématiques (1999).

«Le jury a sélectionné un architecte qui approfondit notre compréhension de ce qui est vraiment un très beau design. Alejandro Aravena a été le pionnier d'une pratique collaborative qui produit des oeuvres d'architecture puissantes et traite aussi des défis majeurs de 21e siècle», a expliqué Tom Pritzker, fils du fondateur du prix, en annonçant le nom du lauréat.

«Innovant et inspirant, il montre comme l'architecture, dans ce qu'elle a de meilleure, peut améliorer la vie des gens», a-t-il poursuivi, expliquant que «ses constructions donnent des opportunités économiques aux moins privilégiés, atténuent les effets des catastrophes naturelles, réduisent la consommation d'énergie et procurent des espaces publics accueillants».

Le Chili, situé sur la «ceinture de feu» du Pacifique, une zone à forte activité tellurique, a enregistré au cours des cinq dernières années trois séismes d'une magnitude supérieure à 8 sur l'échelle de Richter.

Alejandro Aravena est également l'architecte du bâtiment de bureaux en construction à Shanghaï, en Chine, pour le groupe pharmaceutique suisse Novartis. Il a aussi construit aux États-Unis les dortoirs de l'université St. Edward à Austin, au Texas.

Travaillant à la fois pour le public et le privé, «il incarne le renouveau d'un architecte plus socialement engagé», écrit aussi le communiqué annonçant sa distinction.

Le jury du prix, explique son président Lord Peter Palumbo, a été «captivé, étonné et bouleversé» par le travail de M. Aravena.

«Il comprend le matériau et la construction, mais aussi l'importance de la poésie et le pouvoir de l'architecture pour communiquer à plusieurs niveaux», a tranché le jury.

M. Aravena est le premier lauréat chilien et le 41e lauréat du prix Pritzker, doté de 100 000 dollars versés par la fondation Hyatt. Il recevra son prix et une médaille de bronze le 4 avril au siège de l'ONU à New York.

Il s'est dit «profondément reconnaissant» après s'être vu décerner le prix, «juste bouleversé, aux anges, heureux».

L'architecte a également expliqué vouloir utiliser son prix «pour explorer de nouveaux territoires, relever de nouveaux défis et s'attaquer à de nouveaux champs d'action».

«Alejandro Aravena est le premier architecte au niveau international à être si fortement impliqué dans le logement social au Chili», a réagi auprès de l'AFP la présidente de l'université chilienne d'architecture, Pilar Urrejola. «Il a eu la vision et la sensibilité de réaliser que le logement social pouvait être pensé d'une nouvelle manière au Chili», a-t-elle ajouté.

Le doyen de l'école d'architecture chilienne à l'Universidad del Desarrollo, Pablo Allard, a pour sa part salué la «conviction du rôle de transformation de l'architecture» du lauréat.

L'an dernier, c'est l'architecte allemand Frei Otto qui avait reçu à titre posthume ce prestigieux prix au lendemain de sa mort, à 89 ans, le 9 mars 2015.

Le prix Pritzker d'architecture a été créé en 1979 pour récompenser le travail d'un architecte vivant, par l'homme d'affaires américain et dirigeant de conglomérat Jay Arthur Pritzker, décédé en 1999.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer