La lumière selon Hélène Binet

À gauche: Le Musée Koluma, à Cologne, en Allemagne,... (Photos fournies par Hélène Binet)

Agrandir

À gauche: Le Musée Koluma, à Cologne, en Allemagne, création de Peter Zumthor. À droite: Centre des arts contemporain Rosenthal, de Zaha Hadid.

Photos fournies par Hélène Binet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hélène Binet: c'est un nom que les amateurs d'architecture devraient retenir. Cette photographe franco-suisse vient de remporter le prix de l'Institut Julius Shulman décerné au meilleur photographe d'architecture de l'année.

Hélène Binet se spécialise depuis 25 ans dans la photographie d'édifices signés par certains des plus grands architectes de la planète, travaillant notamment étroitement avec Zaha Hadid, Daniel Libeskind (à qui l'on doit, au Canada, l'extension du Musée royal de l'Ontario) ou Peter Zumthor.

Elle décrit sa philosophie de travail en citant la phrase célèbre de Louis Kahn: «Le soleil n'a jamais su à quel point il était magnifique, jusqu'à ce qu'il frappe le flanc d'un édifice.» Hélène Binet s'est ainsi attelée, au fil de sa carrière, à l'art de mettre en valeur l'interaction entre la lumière et la construction humaine.

Privilégiant des cadrages serrés, ses photographies capturent le chemin que suit la lumière à la surface des édifices, comme si elle émergeait de l'obscurité la plus totale.

Son travail fait l'objet d'une exposition à la Woodbury University Gallery, à Hollywood, en Californie, jusqu'à la fin du mois de mars.

wuho.architecture.woodbury.edu

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer