Vivre à l'étroit

Avec sa façade qui fait moins de 12... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Avec sa façade qui fait moins de 12 pi de largeur, cette maison est une curiosité que ses propriétaires ont su aménager avec goût et qui, malgré son âge, est bien de son temps.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Une petite maison qui a jadis abrité un barbier attire l'oeil des passants, avenue Henri-Julien à Montréal. Avec sa façade qui fait moins de 12 pi de largeur, c'est une curiosité que ses propriétaires ont su aménager avec goût et qui, malgré son âge, est bien de son temps.

La maison centenaire de Rémi Marsan et Rachèle... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 1.0

Agrandir

La maison centenaire de Rémi Marsan et Rachèle Robert est intrigante et, vue de l'extérieur, on peut se demander comment il est possible de vivre dans si petit. 

Photo Martin Chamberland, La Presse

À l'arrière, où se situe la cuisine, c'est... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 1.1

Agrandir

À l'arrière, où se situe la cuisine, c'est d'à peine plus de 8 pi que disposent les propriétaires.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Dans le quartier Villeray, le cottage de Rachèle Robert et Rémi Marsan ne passe pas inaperçu. En briques rouges, construit à la même époque que ses voisins, il se fondrait au coeur des bâtiments environnants si ce n'était son extrême étroitesse. Visite.

L'attrait qu'exerce l'étroit cottage sur les passants, le jeune couple l'a découvert dès le jour de son déménagement. «Les gens passaient devant et nous demandaient s'ils pouvaient entrer voir», dit Rémi Marsan en riant.

Pour cause, leur maison centenaire est intrigante et, vue de l'extérieur, on peut se demander comment il est possible de vivre dans si petit.

Il y a trois ans, la perspective de pouvoir acheter une maison unifamiliale plutôt qu'un condo était si enthousiasmante pour Rachèle et Rémi qu'elle leur a presque fait oublier que leur maison semble avoir été scindée en deux.

«Ça n'a pas été un frein, mais quand on l'a revisitée au moment de l'inspection, on s'est rendu compte que ce n'était pas grand. On a eu un petit vertige à ce moment-là», dit la propriétaire.

Vrai que l'espace est restreint. À son point le plus large, en façade, la maison fait un peu plus de 11 pi. À l'arrière, où se situe la cuisine, c'est d'à peine plus de 8 pi dont disposent les propriétaires. En fait, presque partout dans le cottage, le plafond est plus haut que la largeur entre les deux murs!

Il suffit pourtant d'entrer dans cet espace autrefois occupé par un barbier pour constater que l'on est loin de se sentir coincé.

Les propriétaires précédents ont aménagé la maison de manière à maximiser l'espace, tandis que le bon goût des propriétaires actuels en fait un lieu agréable. La maison est chaleureuse et la lumière y entre à flots, même par une journée grise.

Si tous les meubles semblent à leur place malgré l'étroitesse des lieux, c'est qu'ils ont été sélectionnés rigoureusement.

«On avait beaucoup de chaises et de fauteuils dont il a fallu se départir pour en acheter qui conviendraient. C'était dans l'optique d'avoir un lieu de vie qui soit agréable», explique Rachèle, une amatrice de belle décoration qui doit maintenant veiller à ne pas encombrer sa maison.

Bien que les meubles et les objets entrent scrupuleusement, les amis s'entassent dans la maison sans contrainte. «On aime recevoir et on peut facilement être huit personnes autour de la table», dit Rachèle Robert, sous l'oeil attentif de la chatte Mathilda, qui trouve elle aussi sans problème sa place dans la maisonnée.

Le tableau apporte une touche originale au salon. ... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le tableau apporte une touche originale au salon. 

Photo Martin Chamberland, La Presse

La maison est chaleureuse et la lumière y... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.1

Agrandir

La maison est chaleureuse et la lumière y entre à flots, même par une journée grise. 

Photo Martin Chamberland, La Presse

Conseils avisés pour petites maisons

Rachèle Robert s'est découvert un intérêt pour les petites maisons après avoir adopté la sienne. Sur son blogue La mini-maison, elle partage avec les lecteurs ses trouvailles, mais aussi ses bonnes idées d'aménagement pour les petits espaces. Voici quatre trucs tirés de sa propre expérience.

Oser la couleur 

Cette table jaune attire immédiatement l'oeil lorsqu'on entre chez Rachèle et Rémi. Elle a été achetée chez HomeSense il y a quelques années dans le rayon des articles d'extérieur. Juste au-dessus, un tableau apporte également une touche originale au salon.

Ranger en hauteur

Cette commode présente une caractéristique parfaite pour la maison de Rachèle et Rémi: elle est haute et très étroite. Avec une seule garde-robe dans la maison, le rangement devient primordial.

Opter pour des murs d'une même teinte 

Bien que tous les murs soient blancs, la maison du jeune couple est loin d'être fade. Et la blancheur apporte une impression de grandeur qui ne se dément pas.

Choisir mieux, mais moins 

«On aime beaucoup les oeuvres d'art, mais il faut vraiment penser avant d'acheter, parce qu'on n'a pas de place», dit Rachèle Robert. Les choix judicieux du couple se font sentir jusque dans la cuisine, où la décoration est d'une grande simplicité.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • L'avenir est aux petites maisons

    Architecture

    L'avenir est aux petites maisons

    Pour le professeur d'architecture Avi Friedman, les maisons étroites ont fait leurs preuves dans le passé et sont résolument les maisons de l'avenir. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer