La réincarnation d'un silo à grains

Emblème de Francfort, l'ancien silo de la brasserie... (Photo Flickr)

Agrandir

Emblème de Francfort, l'ancien silo de la brasserie Henninger, que l'on voit sur cette photo d'archives, a été démoli.

Photo Flickr

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(FRANCFORT-SUR-LE-MAIN) Il était une fois un gigantesque silo à céréales, abandonné au coeur d'une ville. De nombreux architectes planchaient sur sa conversion, sans trouver comment donner un second souffle à cette tour de béton haute de 33 étages, connue de tous.

La tour d'habituation atteindra une hauteur de 140... (Illustration fournie par Ballwanz immobilien GMBH&CO) - image 1.0

Agrandir

La tour d'habituation atteindra une hauteur de 140 mètres et comprendra 40 étages. 

Illustration fournie par Ballwanz immobilien GMBH&CO

Il n'est pas question, ici, de Montréal et de son silo numéro 5, mais de Francfort. La ville allemande s'est résolue à voir le grand silo de la brasserie Henninger, l'un de ses symboles, être démoli en 2013, avant de renaître sous la forme d'une tour d'habitation luxueuse.

«La tour Henninger était très importante pour les citoyens, mais davantage comme souvenir nostalgique d'un ancien lieu de plaisirs nocturnes, indique Peter Cachola Schmal, directeur du Musée d'architecture allemande (DAM) de Francfort. Pas comme artefact ou monument architectural.»

Fait étonnant, vu du Québec: au sommet de ce silo trônait la réplique d'un énorme tonneau de bière(!), qui abritait un restaurant tournant et une terrasse panoramique, fréquentés jusqu'à ce que l'absence d'une seconde sortie de secours force leur fermeture, en 2002. «Au départ, les gens étaient un peu tristes qu'on démantèle la tour, elle faisait tellement partie de Francfort, admet Anette von Zitzewitz, de l'agence immobilière Ballwanz, qui a présenté le projet à La Presse. C'est pourquoi on a tenu à ce que la nouvelle construction ne change pas le panorama.»

Un peu plus haute avec ses 140 mètres et ses 40 étages, la version 2.0 de la Henninger Turm sera, incroyable mais vrai, elle aussi coiffée d'un tonneau stylisé. «On y trouvera un bon restaurant, et quatre appartements offrant une vue à 360 degrés sur Francfort, fait valoir Mme von Zitzewitz. L'un d'eux est déjà vendu.» Le chantier va bon train: cinq étages étaient sortis du sol à la mi-octobre, et la fin des travaux est prévue pour 2016.

«Ce n'était pas possible de garder le vieux silo, estime M. Cachola Schmal. Ç'a été demandé lors du concours architectural, mais personne n'a réussi à le faire.» Le directeur du Musée d'architecture allemand appuie néanmoins le projet choisi. «L'idée de reconstruire un monument évoquant la même émotion est très forte, souligne-t-il. Les architectes avaient d'ailleurs fait l'analogie avec le retour de la Rabbit de Volkswagen et de la Fiat 500, toutes deux des voitures flambant neuves faisant écho à l'essence des produits originaux.»

Autour du gratte-ciel, plusieurs immeubles d'habitation plus modestes - hauteur maximale de huit étages - pousseront là où était jadis la brasserie en tant que telle. «Il y aura aussi un supermarché, un gymnase et une piscine, précise Mme von Zitzewitz. L'investissement total est de 500 millions d'euros (700 millions de dollars).»

Intéressés? Il faut allonger de 3400 à 6000 euros (de 4800$ à 8500$) le mètre carré pour un appartement dans le projet Stadtgärten (autour de la tour) et de 5000 à 8000 euros (de 7000$ à 11 300$) le mètre carré dans la Henninger Turm. «Tout dépend de la hauteur et de la vue sur Francfort, explique Mme von Zitzewitz. Voir des gratte-ciel de chez soi, c'est unique en Allemagne.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer