Les films d'auteur de l'été

Une scène du film Un sac de billes de... (Photo fournie par Les Films Séville)

Agrandir

Une scène du film Un sac de billes de Christian Duguay.

Photo fournie par Les Films Séville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'ombre de toutes les superproductions hollywoodiennes, plusieurs longs métrages issus d'une autre école de pensée tenteront aussi de se faire une place au soleil. Survol du menu estival.

16 juin: Un sac de billes de Christian Duguay

Les films que réalise Christian Duguay en France connaissent toujours un très grand succès public. Après Jappeloup et Belle et Sébastien, l'aventure continue, Un sac de billes a aussi attiré plus de 1 million de spectateurs dans les salles de l'Hexagone. Quarante-quatre ans après Jacques Doillon, le cinéaste québécois est le deuxième à porter à l'écran le célèbre livre de Joseph Joffo, lequel relate le parcours de deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes. Dans la France occupée, ces enfants devront faire preuve de malice et d'ingéniosité pour assurer leur survie. Elsa Zylberstein et Patrick Bruel entourent les jeunes Dorian Le Clech et Batyste Fleurial.

16 juin: Les nuits blanches du facteur d'Andreï Konchalovski

Mieux vaut tard que jamais. Lauréat du prix de la mise en scène à la Mostra de Venise en 2014, ce film d'Andreï Konchalovski sera enfin présenté au Québec, en programme courant à la Cinémathèque québécoise. Le cinéaste russe, qui a aussi beaucoup travaillé en Amérique (Maria's Lovers, Runaway Train, The Lion in Winter) plante cette fois sa caméra dans un petit village isolé du nord de la Russie, dont l'existence bascule le jour où le facteur, seul lien avec la «civilisation», ne peut remplir sa mission. On lui a en effet volé le moteur du modeste canot qu'il doit emprunter quotidiennement pour traverser l'immensité du lac Kenozero et atteindre des villageois dont il connaît tout de la vie. Un conte à la russe!

28 juin: Okja de Bong Joon ho

Lancée dans le cadre de la compétition officielle du Festival de Cannes, cette production ambitieuse a reçu sur la Croisette un accueil pour le moins mitigé. Doté d'un budget d'environ 50 millions de dollars, le plus important jamais alloué à un film coréen, le nouveau film de Bong Joon ho (Mother, Snowpiercer) met en vedette une distribution internationale dont font partie Tilda Swinton, Paul Dano et Jake Gyllenhaal. Il relate le parcours d'une petite Coréenne qui se rend jusqu'à New York afin de sauver l'animal au grand coeur dont elle s'est occupée pendant 10 ans, kidnappé par une multinationale. Okja sera offert chez nous sur le service en ligne Netflix exclusivement.

Nicole Kidman dans The Beguiled, un film de... (Photo fournie par Universal Pictures) - image 2.0

Agrandir

Nicole Kidman dans The Beguiled, un film de Sofia Coppola.

Photo fournie par Universal Pictures

30 juin: The Beguiled de Sofia Coppola

Pour son septième long métrage à titre de réalisatrice, Sofia Coppola entreprend une relecture du roman de Thomas P. Cullinan, déjà porté à l'écran une première fois en 1971 par Don Siegel (avec Clint Eastwood pour tête d'affiche). Au Festival de Cannes, où elle a obtenu le prix de la mise en scène, la cinéaste a déclaré qu'elle avait justement souhaité changer l'angle du récit. «Dans le film original, l'histoire était racontée du point de vue du soldat. J'ai voulu la raconter du point de vue des femmes. Je n'ai pas voulu faire un remake. C'était ma propre vision, ma manière de raconter l'histoire». Nicole Kidman, Kirsten Dunst, Elle Fanning et Colin Farrell en sont les têtes d'affiche.

30 juin: De plus belle d'Anne-Gaëlle Daval

L'humoriste française Florence Foresti est la vedette de cette comédie romantique qui, sur papier, aborde quand même des thèmes plutôt graves. Guérie d'un cancer du sein, une jeune femme dotée d'un esprit caustique décide de mordre dans la vie en suivant sa propre voie. Ce qui veut dire, entre autres, se dérober à un séducteur rencontré dans une discothèque (Mathieu Kassovitz), trouver conseil auprès d'une professeure de danse qui n'a pas froid aux yeux (Nicole Garcia), sans oublier d'améliorer la piètre opinion qu'elle a de son propre physique. La créatrice de costumes Anne-Gaëlle Daval signe ici son tout premier long métrage.

21 juillet: Dunkirk de Christopher Nolan

Le réalisateur d'Inception et d'Interstellar met cette fois son expertise exceptionnelle au service d'un drame de guerre classique. Christopher Nolan, qui signe aussi seul le scénario de son film, s'intéresse cette fois à un épisode dramatique de la Seconde Guerre mondiale, alors que, en mai 1940, des centaines de milliers de soldats britanniques, français, belges et canadiens se sont retrouvés encerclés par les troupes allemandes. Entièrement tournée en France, cette luxueuse superproduction met en vedette Tom Hardy, Cillian Murphy, Mark Rylance et Kenneth Branagh, ainsi que plus de 2000 figurants!

Reda Kateb dans Django d'Étienne Comar.... (Photo fournie par MK2) - image 3.0

Agrandir

Reda Kateb dans Django d'Étienne Comar.

Photo fournie par MK2

Juillet: Django d'Étienne Comar

Révélé grâce au scénario du film Des hommes et des dieux, Étienne Comar passe derrière la caméra pour évoquer la vie du musicien tzigane Django Reinhardt. Campé à Paris à l'époque de l'occupation allemande, le récit évoque comment le guitariste d'exception a tenté de fuir les nazis lorsque, à des fins de propagande, il fut convié à aller donner une série de concerts à Berlin. Reda Kateb se glisse dans la peau de celui qui a fait vibrer les Folies Bergère en y mettant du swing, coincé dans la tourmente de l'Histoire. Plus tôt cette année, Django a été choisi pour ouvrir le Festival de Berlin.

11 août: The Trip to Spain de Michael Winterbottom

Le périple a commencé en 2010. À l'époque, le journal The Observer a demandé à Steve Coogan de faire la tournée des meilleurs restaurants d'Angleterre. Son amoureuse s'étant désistée à la dernière minute, l'acteur a décidé d'entraîner Rob Brydon, son meilleur ami, dans son aventure. L'expérience s'est poursuivie quatre ans plus tard à la faveur d'une tournée des meilleurs restos d'Italie. Cette fois, l'Espagne figure au programme de cette aventure autofictionnelle, toujours captée à la caméra par le cinéaste britannique Michael Winterbottom (In This WorldThe Face of an Angel).

18 août: Logan Lucky de Steven Soderbergh

Après avoir fait un détour du côté de la série télévisée (The Knick), Steven Soderbergh retrouve le chemin du grand écran. Mettant en vedette Channing Tatum, Adam Driver, Riley Keough et Daniel Craig, Logan Lucky mêle à la fois la comédie et le suspense en relatant un coup que préparent deux frères pendant la tenue d'une course NASCAR au Charlotte Motor Speedway de Concord, en Caroline du Nord. Grâce à un scénario signé Rebecca Blunt, une nouvelle venue dans le domaine, Soderbergh semble ici vouloir retrouver le ton de la série des Ocean's Eleven.

Une scène du film Le problème d'infiltration de Robert... (Photo fournie par K Films Amérique) - image 4.0

Agrandir

Une scène du film Le problème d'infiltration de Robert Morin.

Photo fournie par K Films Amérique

25 août: Le problème d'infiltration de Robert Morin

Robert Morin, reconnu pour ses productions audacieuses et parfois iconoclastes, ferait-il un détour du côté du cinéma de genre? C'est ce que laisse deviner la bande-annonce de ce film, lancée récemment. Christian Bégin y incarne un médecin dont la vie est soudainement attaquée sur tous les fronts. Bien qu'anodins pour la plupart, les chocs s'additionnent, fissurent peu à peu son âme narcissique, jusqu'à laisser l'horreur s'infiltrer dans le quotidien banal. Le nouveau film du réalisateur de Journal d'un coopérant s'annonce pour le moins inhabituel. Sandra Dumaresq, Guy Thauvette et William Monette font aussi partie de la distribution.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer