Wild est le fruit d'un tournage émouvant et éprouvant

L'auteure Cheryl Strayed... (Photo Danny Moloshok, archives Reuters)

Agrandir

L'auteure Cheryl Strayed

Photo Danny Moloshok, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
Toronto

Interprétant la mère monoparentale du film Wild, adapté des mémoires de Cheryl Strayed, l'actrice Laura Dern a confié avoir souvent pensé à sa mère durant le tournage.

Dans le nouveau film américain du Québécois Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y.), Laura Dern joue Bobbi, mère atteinte du cancer au moral inébranlable. Sa fille, personnage inspiré de l'auteure, rôle principal interprété par Reese Witherspoon, s'embarque dans une randonnée de 1600 kilomètres le long de la crête du Pacifique pour fuir les maux qui l'affligent.

Laura Dern a affirmé que sa propre mère, l'actrice trois fois nommée aux Oscar Diane Ladd, avait le même caractère magnanime que Bobbi.

«Cette volonté de tout sacrifier pour protéger ses enfants est le genre d'amour qui ne se retrouve nulle part ailleurs dans votre vie, et c'est pourquoi cela est si beau», a exprimé Laura Dern en entrevue en septembre, au Festival international du film de Toronto, où le drame était projeté (le film prend l'affiche vendredi au Québec).

«(Cheryl Strayed) affirme que sa mère» était l'amour de sa vie. «Cela m'émeut tellement, car je sais que ma mère ferait tout pour moi, comme personne d'autre, et sa vie est d'abord centrée sur moi, encore aujourd'hui.»

Bobbi représente la voix de la raison dans le film, alors que Cheryl Strayed s'attarde aux souvenirs de sa mère et à ses encouragements constants à se dépasser durant son périple.

Jean-Marc Vallée, dont le film Dallas Buyers Club en 2013 avait été nommé six fois aux Oscar, a réalisé «Wild» à partir du scénario de Nick Hornby. Le directeur photo de Dallas Buyers Club Yves Bélanger était aussi de la partie.

Jean-Marc Vallée a dit avoir été interpellé par le récit de Cheryl Strayed, d'autant plus que sa propre mère avait succombé à un cancer trois années plus tôt. Le cinéaste québécois a tourné les trois quarts des scènes dans la nature sauvage de l'Oregon et dans le désert de Mojave en Californie durant un automne froid.

Le réalisateur a parlé de l'une de ses expériences les plus merveilleuses de tournage extérieur et de travail avec équipe technique et acteurs.

Le fardeau a été plus lourd pour Reese Witherspoon, également productrice pour le projet, vêtue seulement d'un short et d'un chandail et transportant un imposant sac à dos sur un sentier escarpé.

«Nous portions des manteaux d'hiver, des bottes, des foulards, des gants et des chapeaux, alors qu'elle gelait, a indiqué le réalisateur. C'était le défi pour elle, de donner l'impression que c'était l'été en Californie alors que ce n'était pas le cas, et le sac était si lourd pour elle.»

«Elle y est arrivée et est sortie de sa zone de confort et a accompli quelque chose de vraiment spécial et de très humain, très beau», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer