Mort de Philip Seymour Hoffman: l'autopsie n'est pas concluante

Philip Seymour Hoffman lors d'une séance photo, peu... (Photo Victoria Will, Associated Press)

Agrandir

Philip Seymour Hoffman lors d'une séance photo, peu avant sa mort.

Photo Victoria Will, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jake Pearson, Tom Hays
Associated Press
New York

Les médecins légistes de la ville de New York ont indiqué mercredi que l'autopsie pratiquée sur le corps de l'acteur Philip Seymour Hoffman s'est révélée non concluante. D'autres tests seront donc nécessaires pour éclaircir les circonstances entourant la mort de l'acteur.

La porte-parole des médecins légistes, Julie Bolcer, a précisé qu'il n'y avait pas de date limite pour terminer l'autopsie. Elle a refusé des discuter des tests à venir, mais des analyses toxicologiques et des prélèvements de tissus sont généralement effectués dans de tels cas.

En attendant les résultats finaux, la police traite l'affaire comme une présumée surdose accidentelle.

Philip Seymour Hoffman, âgé de 46 ans, a été retrouvé mort, dimanche, avec une seringue dans le bras. De l'héroïne a été retrouvée dans au moins quelques-uns des quelque 50 sachets trouvés dans son appartement de Greenwich Village, à Manhattan. Les autorités tentent maintenant de déterminer si la drogue avait été contaminée par une autre substance.

Hoffman n'avait pas caché ses problèmes de dépendance. Il avait raconté à l'émission 60 Minutes de CBS, en 2006, qu'il avait consommé «tout ce qu'(il) pouvait trouver» avant de devenir sobre à l'âge de 22 ans. Mais en entrevue, l'an dernier, il avait admis avoir fait une rechute, développé une dépendance à l'héroïne, puis entamé une cure de désintoxication.

Les proches de l'acteur se sont dits démolis par cette mort «aussi tragique que soudaine».

Des enquêteurs tentent de reconstituer les derniers jours et heures de l'acteur avant sa mort. Il a été retrouvé dans sa salle de bain, vers 11 h 30 dimanche, par son assistant et l'un de ses amis. L'ami avait parlé au téléphone avec l'acteur vers 21 h, la veille, selon un policier.

Le décès est survenu alors qu'une substance composée d'héroïne et de fentanyl, une forme synthétique de la morphine, a provoqué la mort de plusieurs consommateurs dans certains États américains. Vingt-deux personnes en sont décédées en une semaine le mois dernier dans l'ouest de la Pennsylvanie. La drogue trouvée dans l'appartement de Hoffman ne contenait cependant pas de fentanyl, selon un agent.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer