Cannes: pour le jury, les règles du jeu

Les neuf membres de jury ont foulé le... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Les neuf membres de jury ont foulé le tapis rouge avant la présentation de Café Society, de Woody Allen.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelques minutes avant l'arrivée des neuf membres du jury, Woody Allen expliquait qu'il refusait toujours les compétitions parce que la perception d'une oeuvre d'art est de nature subjective. «Cela peut seulement exister dans les sports!», a-t-il déclaré. L'occasion était belle pour ceux qui ont accepté de se prêter à l'exercice d'exprimer leur vision des choses.

George Miller, cinéaste australien et président du jury

«Il est vrai qu'on peut le prendre sous cet angle, mais à mes yeux, tout cela s'équilibre grâce à cette occasion qui nous est offerte de visionner les films sélectionnés par les organisateurs du Festival. Surtout, cela nous permet ensuite d'avoir des conversations intéressantes. C'est un peu comme une école de cinéma, ici!»

Vanessa Paradis, actrice française

«Certains films seront mis en avant, et il est vrai que faire des choix est la chose que je redoute le plus.»

Donald Sutherland, acteur canadien

«J'ai abandonné l'idée de parler du cinéma canadien il y a longtemps. J'ai en tête l'histoire de ces trois soldats à qui l'on demande une dernière volonté avec d'être exécutés. Le Britannique demande une tasse de thé, le Canadien demande 15 minutes pour discuter de l'identité canadienne, et le Français demande d'être fusillé avant le Canadien!»

László Nemes, cinéaste hongrois (Le fils de Saul, Grand prix du jury l'an dernier)

«Cela fait partie du jeu. Il faut en accepter les règles. Sans le prix obtenu à Cannes l'an dernier, il est évident que je ne serais pas ici. Les films sont différents et les résultats sont toujours différents d'un jury à l'autre aussi. Est-il normal que j'aie été appelé à siéger à ce jury alors que je n'ai réalisé qu'un seul film? Peut-être pas. J'aborde cette tâche avec humilité. Et conscient du privilège qui m'est accordé.»

Mads Mikkelsen, acteur danois

«Les organisateurs font confiance à notre neutralité et à notre capacité de regarder les films avec un oeil frais. Mais je suis ouvert à l'idée d'être soudoyé!»

Kirsten Dunst, actrice américaine

«Sans les festivals, nous n'aurions probablement pas l'occasion de voir ces films. Et tout l'espace serait occupé par les superproductions.»

Valeria Golino, actrice italienne

«La plus belle partie de l'exercice réside dans les discussions, moins dans les choix qu'on a à faire. Nous ne possédons pas le monopole de la vérité non plus.»

Arnaud Desplechin, cinéaste français

«Je vois davantage cet exercice comme une façon de partager son enthousiasme que comme un jugement porté sur les films. C'est surtout ça.»

Katayoon Shahabi, productrice et réalisatrice iranienne

«Pour moi, un film digne d'une Palme d'or est un film que je veux garder en moi pour toujours.»

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer