Le Festival du film sur l'art en quête de financement

À deux reprises durant le 34e Festival international... (PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR L'ART)

Agrandir

À deux reprises durant le 34e Festival international du film sur l'art, les organisateurs présenteront le documentaire American Ballet Theatre, du cinéaste Ric Burns, tourné à l'occasion du 75e anniversaire de la troupe de danse de New York.

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR L'ART

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La 34e édition du Festival international du film sur l'art (FIFA) se déroulera du 10 au 20 mars à Montréal. Il présentera 170 films documentaires et oeuvres en arts médiatiques provenant de 25 pays. En cours de restructuration, le FIFA est toutefois en quête de financement pour sa survie...

Le FIFA a une nouvelle directrice générale, Natalie McNeil, en poste depuis trois semaines. Le fondateur du festival, René Rozon, demeure directeur artistique, mais on a senti, hier, lors de la conférence de presse qu'un nouvel élan avait été souhaité par le conseil d'administration.

Les temps sont durs pour la culture ces dernières années et le financement plus compliqué. «Le 34e Festival se tient donc à une période charnière et même critique du parcours du FIFA, estime Yvon Turcot, président du C.A. du FIFA. Le présent est fragile et incertain, l'avenir est menacé.»

Aussi, le FIFA a décidé de lancer une campagne de sociofinancement intitulée L'art n'est rien sans ses histoires. Le FIFA fait appel aux festivaliers et à tous ceux qui veulent que le festival revienne l'an prochain. Un site internet, sauvonslefifa.ca, a été créé pour recueillir des dons. À partir de 150 $, le donateur reçoit des billets d'entrée, des invitations à des vernissages et la mention de son nom dans une page hommage du site du FIFA.

Natalie McNeil, nouvelle directrice générale du FIFA.... (PHOTO FOURNIE PAR LE FIFA) - image 2.0

Agrandir

Natalie McNeil, nouvelle directrice générale du FIFA.

PHOTO FOURNIE PAR LE FIFA

«Nos enjeux financiers sont importants. La concurrence, dans le domaine de la culture, est très forte à Montréal et c'est tant mieux pour la ville. Mais tout en poursuivant notre mission, on va se renouveler pour trouver un public plus diversifié, explique la nouvelle directrice générale. Nous sommes très confiants dans l'avenir.»

Si le catalogue du festival a été supprimé cette année, les festivaliers trouveront les informations sur les films à artfifa.com. L'an prochain, le FIFA pourrait innover en permettant aux internautes du monde entier de voir les films moyennant des frais. Cela permettrait d'élargir la visibilité et la notoriété du FIFA tout en lui générant des ressources additionnelles. 

Le festival présente cette année une programmation très large avec des films sur le cinéma, le théâtre, la danse, la musique, les arts plastiques, la littérature, la mode, le design, les arts décoratifs, l'archéologie, l'architecture et les arts médiatiques.

Tous les films seront projetés au Musée des beaux-arts de Montréal, à la Société des arts technologiques, à la Grande Bibliothèque, au Centre canadien d'architecture, à la Place des Arts, au musée McCord, au musée de Pointe-à-Callière et au Centre Phi.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer