Plonger: un peu plus haut, un peu plus loin ***

L'histoire: Une intense histoire d'amour entre un ancien reporter de guerre et une photographe est mise à mal lorsque celle-ci veut retrouver son inspiration et sa liberté.

Qu'est-ce qu'aimer? Qu'est-ce que créer? Comment conserver un amour sans qu'il s'étiole, sans emprisonner l'autre? Ce sont des questions qui traversent Plonger, troisième long métrage de fiction de la comédienne Mélanie Laurent (Les adoptés, Respire), une adaptation du roman éponyme de Christophe Ono-dit-Biot.

C'est le coup de foudre entre César (Gilles Lellouche, charmant), un ancien grand reporter de guerre, et Paz (Maria Valverde, qui crève l'écran), une photographe espagnole. Encore marqué par des expériences difficiles, César veut s'ancrer quelque part, c'est-à-dire rester à Paris.

Aussi reçoit-il avec joie l'annonce de la grossesse de son amoureuse. Mais Paz, qui semble avoir tout pour être comblée, se sent vide. Elle a perdu son inspiration et ne rêve que de prendre le large.

Elle semble même plus attachée à ce requin qu'elle a adopté, et qu'elle peut suivre par GPS, que par son propre enfant. Elle étouffe. Elle partira. Elle disparaîtra, et César devra sortir de Paris, et de lui-même, pour réussir à la retrouver et la comprendre.

L'affiche du film Plonger... (Image fournie par AZ Films) - image 2.0

Agrandir

L'affiche du film Plonger

Image fournie par AZ Films

Plonger se présente en quelque sorte en trois parties - l'histoire d'amour, le délitement de la relation, la quête de César -, chacune filmée avec subtilité et sensibilité, la plus difficile étant la deuxième partie, où Mélanie Laurent illustre, sans concession, ce que vit une femme qui n'a pas la pulsion maternelle. 

On peut trouver Paz insensible, mais on ne peut ignorer sa souffrance. En revanche, le portrait d'ensemble, bien que beau (on pense au visuel de Terrence Malick ou de Jacques Audiard dans De rouille et d'os), est un peu froid, on peine à ressentir de l'empathie pour cet homme et cette femme qui s'éloignent rapidement l'un de l'autre. 

Plus complexe qu'une histoire d'amour, Plonger est en fait un regard sur la solitude au sein d'un couple, cette impossibilité d'être un, quand chacun est une île.

* * * 

Plonger. Drame de Mélanie Laurent. Avec Gilles Lellouche et Maria Valverde. 1 h 42.

> Consultez l'horaire du film




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer