Johnny Depp: une âme à télécharger

Johnny Depp dans Transcendence.... (Photo: fournie par Warner Bros.)

Agrandir

Johnny Depp dans Transcendence.

Photo: fournie par Warner Bros.

(Los Angeles) Spécialiste du déguisement et de la transformation, Johnny Depp campe cette fois un personnage contemporain dont le destin sera toutefois très particulier. Pour un acteur qui n'aime pas se voir tel qu'il est à l'écran, c'est un défi.

Dans Transcendence, un film de science-fiction qui relève aussi du thriller d'anticipation, Johnny Depp incarne un éminent chercheur, spécialiste de l'intelligence artificielle. Son ambition est de parvenir à permettre à un ordinateur, fort de connaissances quasi illimitées, d'interpréter ses données à la manière du cerveau humain. Autrement dit, il s'agirait d'intégrer le «ressenti» émotionnel d'un individu dans une intelligence fabriquée par l'homme. Cette mixité peut-elle se révéler explosive? Quelles sont les questions éthiques liées à une telle expérience? Le docteur Frankenstein jouerait-il maintenant dans la cybernétique?

«Tiens? Je n'avais pas du tout pensé à cela! , déclare Johnny Depp quand un journaliste lance l'idée au cours d'une conférence de presse tenue la semaine dernière à Los Angeles. Je vais certainement utiliser cette description-là désormais. Je la trouve très juste!»

Un monde virtuel

S'autoproclamant technophobe, l'acteur s'est retrouvé dans un monde virtuel hyper sophistiqué. Son personnage se fait carrément télécharger à l'intérieur d'un ordinateur qui utilise désormais son intelligence et ses émotions.

«J'étais très excité à l'idée d'être doté d'une intelligence!, dit Depp en riant. Plus sérieusement, je trouvais cette proposition très séduisante. D'autant qu'une fois à l'intérieur de cet univers informatique, tout devient possible. Et puis, je connaissais Wally. J'avais déjà eu l'occasion de développer une bonne complicité avec lui.»

Il y a deux ans, Wally Pfister, lauréat d'un Oscar pour sa direction photo du film Inception, avait fait appel aux talents de Johnny Depp en vue d'un projet avec Paul McCartney. Dans le clip My Valentine, que le proche collaborateur de Christopher Nolan éclairait, l'acteur jouait avec Natalie Portman.

«Notre complicité s'est développée à travers la guitare, ajoute-t-il. Nous avons eu beaucoup de plaisir à jouer ensemble. Je connaissais évidemment déjà la réputation de Wally en tant que directeur photo, mais c'est vraiment grâce au clip de Paul que nous avons pu nouer une véritable amitié. Quand j'ai eu vent du projet de Transcendence, j'étais plus que ravi. J'étais vraiment très enthousiaste. Même s'il s'agit de sa première réalisation, Wally était déjà fort d'une très grande expérience sur les plateaux. Ça s'est senti tout de suite. Honnêtement, j'ai vécu avec lui l'une des plus belles expériences cinématographiques de ma vie.»

Une participation chinoise

Produit en partie par Alcon Entertainment, société aussi productrice de Prisoners (Denis Villeneuve), Transcendence bénéficie également d'une participation de la société chinoise DMG Entertainment. À l'invitation du studio pékinois, Johnny Depp s'est récemment rendu dans l'empire du Milieu pour la première fois de sa vie.

«Il est difficile de se faire une idée de l'ampleur du choc culturel qui nous attend là-bas, a commenté l'acteur. Tout est incroyable à nos yeux, peu importe où l'on pose le regard. Et les gens sont très accueillants. Cela dit, on m'a présenté sur scène dans une immense salle et il y avait un petit garçon qui m'accompagnait. Il s'était rasé la tête de telle sorte qu'on pouvait lire le titre du film sur son crâne. Ça m'a fait peur! J'ai par ailleurs adoré le quartier qu'on appelle le District 798. C'est là que j'ai pu rencontrer des artistes issus de toutes les disciplines.»

Reconnu pour ses déguisements et ses transformations, Johnny Depp joue par ailleurs ici un personnage contemporain qui emprunte sa véritable apparence. Une première depuis The Tourist...

«J'ai toujours trouvé difficile de me glisser dans la peau d'un personnage qui me ressemble physiquement à l'écran, fait-il remarquer. Je préfère les rôles où j'ai l'occasion de me transformer. Je ne supporte pas de me voir au naturel!»

Outre Johnny Depp, Transcendence met en vedette Morgan Freeman, Paul Bettany, Cillian Murphy, Kate Mara et Rebecca Hall. Cette dernière incarne la femme de l'éminent chercheur, aussi une sommité dans le même domaine. C'est d'ailleurs à elle, qui refuse de vivre le deuil de son mari, que l'on doit cette expérience qui, dans le récit, entraînera bien des revirements.

«Ce qui me fascine dans cette histoire, dit l'actrice, c'est qu'on constate à quel point les avancées technologiques peuvent apporter de grandes choses, mais aussi créer de graves problèmes si elles sont mal utilisées.»

«Je ne suis pas certain qu'il soit très agréable d'être marié à un disque dur!», conclut Johnny Depp.

_________________________________________________________________________________

Transcendence (Transcendance en version française) prend l'affiche le 18 avril. Les frais de voyage ont été payés par Warner Bros.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer