Un tournage intime pour Et au pire, on se mariera

Sophie Bienvenu est l'auteure du roman Et au... (Photo fournie par Lyla Films)

Agrandir

Sophie Bienvenu est l'auteure du roman Et au pire, on se mariera dont est tiré le film du même nom qu'elle a coscénarisé avec Léa Pool.

Photo fournie par Lyla Films

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

C'est demain que s'amorcera le tournage du film Et au pire, on se mariera, qui marque les retrouvailles au grand écran de la réalisatrice Léa Pool avec Karine Vanasse, 17 ans après Emporte-moi, le film qui avait révélé la comédienne.

«Que mon livre soit à l'origine de cette rencontre, ça me remue beaucoup», dit l'auteure du roman dont est tiré le film, Sophie Bienvenu, qui l'a coscénarisé avec Léa Pool.

Et au pire, on se mariera raconte l'histoire d'Aïcha (Sophie Nélisse), 14 ans. Elle vit seule avec sa mère (Karine Vanasse), lui en veut d'avoir mis à la porte son ex-beau-père, et surtout, elle est follement amoureuse de Baz (Jean-Simon Leduc), un garçon qui a le double de son âge et pour lequel elle brûle de désir. Une histoire trouble, troublante et très intime, et le film ira vraiment dans le sens du livre, explique Sophie Bienvenu.

«Beaucoup de gens m'avaient dit que pour que ça fonctionne, il faudrait que j'ajoute des histoires parallèles, que je déborde du récit de base. Mais avec Léa, nous sommes vraiment revenues à l'essentiel, c'est-à-dire à la voix d'Aïcha.»

Sophie Nélisse et Karine Vanasse joueront une fille... (Photo fournie par Lyla Films) - image 2.0

Agrandir

Sophie Nélisse et Karine Vanasse joueront une fille et sa mère dans Et au pire, on se mariera, le nouveau film de la réalisatrice Léa Pool.

Photo fournie par Lyla Films

Équipe réduite

Le tournage respectera d'ailleurs ce parti pris d'intimité. «Nous tournons avec une petite équipe, explique le producteur François Tremblay, de Lyla Films. Par exemple, il n'y a qu'une seule maquilleuse-coiffeuse et une seule habilleuse. Et il y aura des journées de plateau fermé, pour les scènes plus intenses.»

Les journées de tournage seront aussi moins longues - 8 heures environ, au lieu des 10 à 12 heures habituelles -, pour «économiser les acteurs» sur lesquels repose le film.

«Ça donne un tournage de 30 jours, dit François Tremblay. Nous travaillerons du mardi au samedi pendant six semaines jusqu'au 8 octobre, dans des locations comme le loft de Baz ou l'appartement d'Aïcha et sa mère, et dans des lieux extérieurs comme des parcs. Il y a beaucoup de parcs dans cette histoire!» Le film sera tourné essentiellement dans l'est de Montréal, dans Hochelaga-Maisonneuve et dans le quartier Centre-Sud, là où se déroule l'action du livre.

Le budget du film, coproduit avec la Suisse (Louise Productions), est de 3 millions. Et au pire, on se mariera devrait normalement arriver sur les écrans à l'automne 2017.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer