Cinéma en salle: une nouvelle association voit le jour

La nouvelle association comprend François Macerola, ancien président... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

La nouvelle association comprend François Macerola, ancien président de la SODEC, Raffaele Papalia, président de Cinémas Ciné Entreprise, Patrick Roy, des Films Séville et Sylvain Guy, réalisateur impliqué dans le projet.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ils se refusent à utiliser le mot crise, ils ne croient pas à une désaffection irréversible, mais ils sentent le besoin de se regrouper pour ramener les cinéphiles dans les salles de cinéma.

Voilà l'esprit qui anime les membres de la nouvelle Association pour le cinéma sur grand écran (ACGE), dont la naissance a été annoncée hier en conférence de presse. Le but commun de ses membres fondateurs: faire des gestes concrets pour ramener les cinéphiles québécois dans les salles de cinéma.«Cette association fait l'unanimité [en ce qui concerne] ses objectifs, dit son conseiller stratégique, et ancien président de la SODEC, François Macerola. On veut que le public québécois retrouve le goût de l'écran et qu'une sortie au cinéma soit pour lui un événement.»

Autres membres

Outre M. Macerola, la nouvelle ACGE rassemble plusieurs grosses pointures du milieu du septième art au Québec. Parmi les membres, on retrouve Patrick Roy des Films Séville, les producteurs Luc Déry et Christian Larouche, le distributeur Charles Tremblay, les propriétaires de cinéma Éric Bouchard, Jean Colbert et Guy Gagnon. Raffaele Papalia, président de Cinémas Ciné Entreprise, un diffuseur qui possède des salles dans plusieurs régions du Québec, devient président de l'organisme.

«Notre seule cause est la promotion du cinéma sur grand écran. Nous avons vécu cent ans et nous serons là pour un autre cent ans», assure-t-il.

On comprend que tout ce beau monde sente le besoin de réagir à la multiplication des plateformes de diffusion des films, de la vidéo sur demande en passant par les tablettes, la distribution de DVD directement en magasins et même les téléphones intelligents. Or, font valoir les membres de la nouvelle association, l'expérience du cinéma en salles demeure la plus intéressante pour tous.

«Comme distributeur, nous sommes au coeur des changements technologiques. Mais nous savons aussi que plus un film est vu en salles, plus il sera vu sur l'ensemble des plateformes», dit le distributeur Patrick Roy.

Plusieurs acteurs, réalisateurs et scénaristes cautionnent l'initiative annoncée hier. Parmi les noms de nouveaux membres à venir, on cite Monia Chokri, Michel Côté, Anne Émond, Sylvain Guy, Fanny-Laure Malo, Chloé Robichaud et Patrice Robitaille.

«Partager un film dans une salle de cinéma est complètement différent que de le regarder à la télévision. Il serait dommage que ce médium devienne moins populaire avec le temps. Car c'est au cinéma que le potentiel d'un film atteint son maximum», dit le scénariste Sylvain Guy.

Quant aux gestes qui seront déployés afin de rapprocher les grands écrans du public, ils restent à être annoncés.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer