Un court métrage québécois sans eau glacée sur la SLA

Richard Fréchette est un acteur dont la carrière... (PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION)

Agrandir

Richard Fréchette est un acteur dont la carrière a autant touché le théâtre que la télévision et le cinéma.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Signé François Jaros, un court métrage québécois portant sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA) s'apprête à prendre la route des festivals du monde. Et on n'y verra pas un ou plusieurs individus se verser des seaux d'eau glacée sur la tête.

C'est que Maurice, titre du nouvel opus de M. Jaros, a été tourné en 2012, donc avant l'actuelle (et très populaire) campagne destinée à financer la recherche contre cette maladie.

On y découvre plutôt Maurice (Richard Fréchette), un individu atteint de la SLA qui décide de mettre fin à ses jours. Le synopsis se lit ainsi : « Maurice avait pris une décision, tout irait bien. Il avait fait une liste : annoncer sa retraite, vendre l'auto, faire le parfait forêt-noire, voir les amis, vider le garage. Puis, mourir dans la dignité. »

La SLA est une maladie neurodégénérative au terme de laquelle un individu perd toutes les fonctions motrices de son propre corps, tout en conservant ses facultés intellectuelles.

Dans un courriel qu'il nous a fait parvenir depuis le festival de Telluride, où il présente son court métrage Toutes des connes, François Jaros écrit : « L'idée était de parler de la mort d'une façon humaine et, surtout, qui ne soit pas lourde. Avec la scénariste Marie-Eve Leclerc-Dion, nous avons écrit un film qui explore les grandes questions, mais nous avons aussi voulu explorer l'absurdité qui l'entoure. Nous voulions faire un film différent. »

Produit par Fanny-Laure Malo (La Boîte à Fanny), ce court métrage de 13 minutes tourné en 35 mm met également en vedette les comédiens Fred-Éric Salvail et Alice Pascual dans les rôles d'Alexandre et Sophie, les enfants de Maurice.

Richard Fréchette est un acteur dont la carrière a autant touché le théâtre que la télévision et le cinéma. Il a joué dans de nombreuses oeuvres de Robert Lepage, dont La tempête, Les sept branches de la rivière Ota, Les plaques tectoniques ou encore les films Le confessionnal, Le polygraphe et .

« Pour moi, c'était enfin la chance de filmer Richard Fréchette, un acteur que j'admire », indique François Jaros.

En entrevue à La Presse, la productrice Fanny-Laure Malo dit de son côté que le tournage et la postproduction du film sont terminés. « En septembre, François ira présenter Maurice au marché du festival Off-Courts de Trouville, en France. Son film fait partie de la sélection Québec en courts. Ensuite, il sera lancé dans un festival. »

François Jaros travaille actuellement avec la Fondation SLA Québec pour la création de son prochain message publicitaire.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer