La déferlante de l'après-Weinstein

Le producteur et DJ The Gaslamp Killer... (Photo tirée de la page Facebook de l'artiste)

Agrandir

Le producteur et DJ The Gaslamp Killer

Photo tirée de la page Facebook de l'artiste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La chute du producteur Harvey Weinstein, le mois dernier, a lancé un déferlement de dénonciations d'inconduites sexuelles touchant des dizaines d'artisans du milieu artistique dans le monde entier. Synthèse d'un mois mouvementé.

12 et 13 octobre: Secousses sur la scène rock

Le 12 octobre, le producteur et DJ The Gaslamp Killer (de son vrai nom William Bensussen) est accusé d'avoir drogué et violé deux femmes en 2013. Bensussen se défend dans un communiqué d'avoir commis ces actes. Dans les jours qui ont suivi, le collectif Low End Theory, avec qui Bensussen jouait régulièrement, «coupe les ponts» avec le DJ. Les langues se délient dans le monde de la musique indie, alors que le groupe Real Estate révèle, le 13 octobre, avoir renvoyé son guitariste Matt Mondanile, l'année précédente, «à cause d'allégations de traitements inacceptables de femmes». Le même jour, le chanteur canadien Alex Calder, ancien musicien de Mac DeMarco, est ciblé par des accusations d'agression sexuelle. Cela lui vaut d'être renvoyé par sa maison de disques, peu avant la sortie prévue de son album. Calder avoue ses torts la semaine suivante: «À l'époque, j'avais pensé que mes actions étaient consensuelles et je comprends maintenant que ce n'était pas le cas», écrit-il sur Facebook.

15 octobre: Björk contre Lars von Trier

La chanteuse islandaise Björk accuse le réalisateur danois Lars von Trier de harcèlement sexuel dans un billet publié sur Facebook. Durant le tournage de Dancer in the Dark, l'artiste aujourd'hui âgée de 51 ans aurait dû repousser le réalisateur à maintes reprises. Alors, «il boudait, me punissait et donnait à son équipe l'impression que j'étais la personne à problèmes», écrit-elle. Le lendemain, le réalisateur rejette les accusations de Björk. La chanteuse fait également état d'une équipe de tournage qui «permettait et encourageait» les agissements du réalisateur, ce que le producteur Peter Aalbaek Jensen, cofondateur de l'entreprise de production de von Trier, s'empresse de nier. Les autorités danoises ont toutefois annoncé hier qu'elles enquêtent sur des plaintes de harcèlement sexuel et d'intimidation faites par neuf femmes contre Jensen.

20 octobre: Secousses sur la scène rock (bis)

Le bassiste de Marilyn Manson, Jeordie White, est accusé de viol par son ex-copine, la chanteuse Jessicka Addams. Les faits seraient survenus alors qu'elle avait 18 ans. «J'ai été violée par quelqu'un que je croyais aimer», écrit-elle sur Facebook. Marilyn Manson annonce sur Twitter, quelques jours plus tard, qu'il remplace White pour sa tournée à venir. Cette même semaine, la chanteuse Alice Glass, ancienne membre du duo torontois Crystal Castles, accuse l'autre moitié du groupe, Claudio Palmieri (alias Ethan Kath), de l'avoir agressée physiquement et sexuellement depuis l'âge de 15 ans. Palmieri se dit «outré et blessé par les déclarations d'Alice», qu'il décrit comme «de la pure fiction». Alice Glass avait quitté le groupe en 2014, remplacée par Edith Frances. Crystal Castles annule ses spectacles suivants, dont celui prévu à Montréal le 16 novembre.

22 octobre: James Toback accusé d'être un agresseur en série

Le réalisateur américain James Toback est la cible d'allégations de harcèlement et d'agressions sexuelles faites par 38 femmes dans une enquête du Los Angeles Times. À la suite de la publication, environ 300 femmes rapportent des faits similaires au sujet de Toback. Selon les témoignages recueillis par le Times, l'homme de 72 ans avait pour habitude de «rôder dans les rues de Manhattan à la recherche de jeunes femmes attirantes» qu'il conviait à un tête-à-tête durant lequel il les questionnait sur leur vie sexuelle, puis leur demandait de l'observer en train de se masturber. «Elles s'entendent parler les unes les autres et elles s'allient, a déclaré le réalisateur de The Pick-Up Artist au magazine Rolling Stone, niant toutes les allégations. C'est tellement stupide de perdre du temps avec ça. [...] Ça n'a rien à voir avec ma vie.»

Le photographe de mode Terry Richardson... (Photo archives AFP) - image 2.0

Agrandir

Le photographe de mode Terry Richardson

Photo archives AFP

23 octobre: Retour de l'affaire Terry Richardson

Le photographe de mode Terry Richardson, accusé depuis des années de harceler sexuellement des mannequins, est banni par le groupe Condé Nast International, propriétaire des magazines Vogue et Vanity Fair. Le vice-président de Condé Nast, James Woolhouse, annonce par courriel au quotidien britannique The Telegraph que «toute séance de photos programmée ou terminée mais non publiée devra être supprimée et remplacée par d'autres contenus». Une représentante de Richardson souligne à l'AFP que le photographe est «déçu» de la nouvelle, particulièrement parce qu'il «a déjà répondu à ces vieilles histoires». Terry Richardson est «un artiste connu pour son travail sexuellement explicite, beaucoup de ses interactions professionnelles avec ses sujets sont donc sexuellement explicites par nature, mais tous ses sujets ont participé de façon consensuelle», ajoute-t-on.

30 octobre et 9 novembre: Lettres ouvertes

Le 30 octobre, plus de 7000 femmes artistes s'unissent pour dénoncer dans une lettre ouverte le harcèlement sexuel dans le milieu de l'art. Le texte est intitulé Not Surprised (Pas surprises). Cindy Sherman, Laurie Anderson et Jenny Holzer font partie des auteures de cet appel à l'union et à la dénonciation. «Il est urgent de partager nos témoignages sur le sexisme normalisé, les traitements inégaux, les conduites déplacées et le harcèlement sexuel dont nous faisons l'expérience régulièrement, de manière généralisée et avec intensité.» Début novembre, des centaines d'actrices suédoises ayant formé un groupe pour discuter du harcèlement sexuel et des viols dont elles ont été victimes au travail rédigent un texte sur la problématique, qui est signé par près de 600 femmes du milieu de la télévision, du théâtre, du cinéma et de l'opéra. La ministre suédoise de la Culture convoque les directeurs de tous les grands établissements culturels du pays pour faire le point.

30 octobre: Deux vedettes de la télé éclaboussées

Jeremy Piven, une des têtes d'affiche de la série Entourage, est accusé de harcèlement par l'actrice Cassidy Freeman, la playmate Ariane Bellamar et la directrice de publicité Tiffany Scourby. Sur Twitter, Piven réfute leurs allégations et affirme souhaiter que celles-ci «ne diminuent pas l'importance des histoires qui doivent être entendues». Le même jour, l'acteur Kevin Spacey fait face à des allégations d'agression sexuelle, mais se défend très mal en sortant du placard par le fait même. Les témoignages contre lui se multiplient. Kevin Spacey aurait agressé, touché et harcelé plusieurs jeunes hommes, parfois mineurs. Le 3 novembre, Scotland Yard annonce avoir ouvert une enquête pour une agression sexuelle commise en 2008 par Spacey. Le lendemain, Netflix écarte l'acteur de la production House of Cards. Kevin Spacey a aujourd'hui rejoint Harvey Weinstein à la clinique spécialisée dans la dépendance au sexe The Meadows, en Arizona.

31 octobre et 1er novembre: Allégations contre Brett Ratner et Dustin Hoffman

Les acteurs Andy Dick et Dustin Hoffman et le producteur Brett Ratner sont les suivants à couler. Selon le Hollywood Reporter, Andy Dick, 51 ans, a perdu son rôle dans le film Raising Buchanan à la suite d'allégations de harcèlement sexuel. Des témoins rapportent au quotidien que l'acteur avait pour habitude de toucher, lécher et embrasser des gens sur des plateaux, sans leur consentement. «Mon deuxième nom est "inconduite"», réplique Andy Dick à la blague, avant de nier avoir  touché qui que ce soit sans leur accord». Il avoue cependant avoir léché les gens «pour être drôle». Le lendemain, le Los Angeles Times publie une enquête concernant les inconduites sexuelles du producteur et réalisateur américain Brett Ratner. Warner Bros. annonce qu'elle ne fera plus affaire avec sa société, qui a entre autres produit ou financé les films Rush Hour, Horrible Bosses et The Revenant. Le 1er novembre toujours, Dustin Hoffman est à son tour accusé de harcèlement sexuel par la romancière Anna Graham Hunter. Les événements auraient eu lieu en 1985, alors qu'elle avait 17 ans. «J'ai le plus grand respect pour les femmes et je me sens très mal si quelque chose que j'ai pu faire a pu la mettre mal à l'aise», s'excuse Hoffman dans un communiqué.

L'acteur américain Jeffrey Tambor... (Photo archives AP) - image 3.0

Agrandir

L'acteur américain Jeffrey Tambor

Photo archives AP

8 novembre: Jeffrey Tambor et Louis C.K.

L'acteur américain Jeffrey Tambor, 73 ans, est visé par des allégations de harcèlement sexuel de la part de son ancienne assistante, Van Barnes. Amazon Studios, qui produit la série Transparent, dont Tambor est la vedette, demande une enquête au sein de l'équipe de la série. Le comédien nie avec véhémence les allégations de Barnes, dans un communiqué relayé par Deadline. Au même moment, le monde de l'humour est ébranlé: de nombreuses femmes affirment au New York Times que Louis C.K. s'est masturbé devant elles sans leur consentement. Des faits que l'humoriste reconnaît le 10 novembre. Hier, son agent Dave Becky s'est excusé de ne pas avoir pris plus au sérieux les plaintes qui lui avaient été rapportées.

10 novembre: Un autre rockeur visé

Une femme nommée Nicole Elizabeth Garey affirme que le chanteur du groupe américain Brand New a sollicité des photos d'elle nue, alors qu'elle n'avait que 15 ans (et lui 24). Il lui aurait également demandé de le regarder se masturber sur Skype. Jesse Lacey reconnaît, le lendemain, avoir fait des gestes répréhensibles, dans un billet publié sur la page Facebook de Brand New. «J'ai détaché mes sentiments et mes émotions de la plupart de mes interactions sexuelles. [...] Je regrette les nombreuses fois où je n'ai pas accordé aux femmes le respect, l'appui ou l'honnêteté qu'elles méritent.» Le groupe indie reporte ses prochains concerts, au Royaume-Uni et en Irlande.

10 novembre: Des plaintes contre un producteur

Le producteur des séries Supergirl et The Flash, Andrew Kreisberg, est la cible d'allégations de harcèlement sexuel de la part de 15 femmes et 4 hommes. «Les jeunes femmes étaient constamment rabaissées et sujettes à des commentaires déplacés», rapporte un des témoins à Variety. La chaîne CW était au courant de plusieurs faits, sans qu'aucune sanction ne soit alors imposée au producteur. Dans le climat social actuel, cependant, quelques heures à peine s'écoulent avant que Kreisberg perde son emploi. Warner Bros. lance également une enquête interne concernant les allégations d'inconduites sexuelles. Joint par Variety, Andrew Kreisberg dément toutes les accusations, reconnaissant avoir «fait des commentaires sur l'apparence et l'aspect vestimentaire de femmes, comme l'exige la fonction de producteur délégué, mais sans connotation sexuelle».

10 novembre: Takei, Dreyfuss, Seagal...

Un ex-mannequin, Scott Brunton, déclare dans une entrevue avec le Hollywood Reporter que l'acteur George Takei lui aurait fait des attouchements sexuels alors qu'il était endormi chez lui, au début des années 80. Sur Facebook, la vedette de Star Trek affirme que les événements décrits par Brunton ne se sont «tout simplement pas passés». Le comédien Richard Dreyfuss est, quant à lui, visé par une scénariste ayant travaillé avec lui dans les années 80. Jessica Teich rapporte en effet au blogue Vulture que Dreyfuss aurait, entre autres, exhibé ses organes génitaux devant elle. Son témoignage survient juste après que l'acteur eut exprimé son soutien à son fils Harry, un des accusateurs de Kevin Spacey. Steven Seagal est, pour sa part, la cible de plusieurs allégations. L'actrice Portia de Rossi l'accuse, le 10 novembre, d'abus de pouvoir, sur Twitter: il l'aurait fait s'asseoir sur ses jambes après avoir ouvert son pantalon lors d'une audition. L'animatrice et actrice Jenny McCarthy relate une scène semblable datant de 1998. Seagal, qui avait été assigné en justice à deux reprises en 2001 et 2010 pour des accusations similaires, n'a émis aucun commentaire depuis.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer