Fracture culturelle à la Maison-Blanche

Accompagné de la chorale The Joyce Garrett Singers,... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Accompagné de la chorale The Joyce Garrett Singers, Bruce Springsteen a interprété sa chanson The Rising lors du concert We Are One, qui soulignait l'investiture de Barack Obama.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À compter du 20 janvier, les vedettes se feront plus rares à la Maison-Blanche. Alors que les Obama frayaient avec tout ce qu'Hollywood et New York comptent de grands noms, les relations de Donald Trump avec le milieu artistique sont pour le moins tendues. Comparaison de deux styles on ne peut plus différents.

LES OBAMA

La dernière fête

Vendredi soir dernier, les Obama ont tenu leur dernière fête à la Maison-Blanche, et si on se fie aux nombreuses photos des vedettes sur Instagram, le party s'est terminé tard dans la nuit (ou tôt le lendemain matin). Solange Knowles a chanté et, parmi les invités, il y avait Bruce Springsteen, George et Amal Clooney, Meryl Streep, John Legend, Robert De Niro, Jerry Seinfeld, Nick Jonas, etc.

La première investiture

La liste des vedettes qui ont participé à We Are One, le concert public qui a eu lieu le 18 janvier 2008, deux jours avant l'investiture de Barack Obama, est impressionnante: Beyoncé, Mary J. Blige, Renée Fleming, Garth Brooks, Usher, Stevie Wonder, U2, Bruce Springsteen... La foule présente à la soirée, ouverte au public, a été évaluée à environ 400 000 personnes.

Sur tous les plateaux

Ellen DeGeneres, Jimmy Fallon, Jerry Seinfeld, James Corden... les animateurs de talk-shows ont été choyés par la présence du couple présidentiel, qui participe toujours avec beaucoup d'humour et d'enthousiasme aux émissions où il est invité.

La visite de Justin Trudeau

La visite à Washington du premier ministre du Canada Justin Trudeau et de sa femme Sophie Grégoire n'est pas passée inaperçue en mars dernier. Parmi les invités au dîner d'État, on comptait les acteurs Ryan Reynolds et Blake Lively, Michael J. Fox et Sandra Oh. L'actrice et chanteuse Sara Bareilles a offert une performance durant la soirée.

Donald Trump en compagnie des candidats de la... (Photo fournie par NBC) - image 2.0

Agrandir

Donald Trump en compagnie des candidats de la septième saison de The Apprentice, diffusée en 2008.

Photo fournie par NBC

DONALD TRUMP

Animateur et... acteur

Donald Trump aime bien dire qu'il n'a pas grand-chose en commun avec le gratin d'Hollywood et qu'il préfère «le peuple», mais il a tout de même plusieurs performances artistiques à son actif. Animateur de la téléréalité The Apprentice de 2004 à son arrivée en politique, Donald Trump a également fait quelques apparitions dans des films (Home Alone 2: Lost in New York, Zoolander) et des séries télé (Sex and the City, Monk).

Rosie O'Donnell, la rivale

Les relations tendues entre le prochain président des États-Unis et l'animatrice de télévision remontent à 2006, alors qu'O'Donnell, coanimatrice à The View, avait vertement critiqué Trump, affirmant qu'il avait fait faillite, qu'il avait trompé sa femme, bref, qu'il n'était pas celui qu'il laissait croire. De son côté, Trump a insulté la comédienne lorsqu'elle a annoncé ses fiançailles et il a qualifié son émission sur le réseau OWN de désastre. En 2015, en plein débat républicain, la modératrice Megyn Kelly l'a questionné sur le fait qu'il traitait les gens de porcs. «Seulement Rosie O'Donnell», a-t-il répondu du tac au tac.

Tweets assassins

Au cours des dernières semaines, il s'est moqué de son remplaçant à l'animation de l'émission The Celebrity Apprentice, Arnold Schwarzenegger. «Wow, les chiffres sont tombés et Arnold Schwarzenegger a été ‟submergé" (ou détruit) en comparaison de la machine à cotes d'écoute, DJT», a écrit le président désigné sur Twitter. Rappelons que The Terminator avait donné son appui à Hillary Clinton. Auparavant, Donald Trump s'en était pris à la production «surévaluée» de la comédie musicale Hamilton, coupable de s'être adressée au vice-président à la fin d'une représentation.

Même les morts disent non...

Céline Dion, Elton John, Ice T, Andrea Bocelli, John Legend, Garth Brooks... ils ont tous refusé l'invitation à aller chanter le 20 janvier prochain à l'investiture de Donald Trump. À la blague, le site de Newsweek a titré que même les morts refusaient de participer à la cérémonie, citant la chanteuse Nancy Sinatra, qui a déclaré sur Twitter que son père n'aurait jamais appuyé «un bigot». À ce jour, la liste des artistes qui ont accepté l'invitation controversée comprend la gagnante de l'émission America's Got Talent Jackie Evancho, The Radio City Rockettes et The Mormon Tabernacle Choir.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer