• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Le groupe d'extrême droite Atalante Québec s'en prend à VICE 

Le groupe d'extrême droite Atalante Québec s'en prend à VICE

Selon l'article publié sur le site de VICE... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D'Atalante Québec)

Agrandir

Selon l'article publié sur le site de VICE par son journaliste Simon Coutu, «la plupart portaient des masques aux couleurs du fleurdelisé» lorsqu'ils ont investi les bureaux du média.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D'Atalante Québec

Le groupe d'extrême droite Atalante Québec a fait un passage remarqué hier après-midi dans les bureaux montréalais du média en ligne VICE.

« C'est clairement de l'intimidation », a déclaré le journaliste Simon Coutu en soirée.

Quelques membres d'Atalante, groupe qui se donne comme mission la « renaissance identitaire du Québec », selon sa page Facebook, sont entrés chez VICE vers 16 h.

Après avoir offert des fleurs à la personne qui leur a ouvert la porte du bureau, ils ont commencé à jeter par terre des nez de clown et des tracts comportant une citation attribuée à Napoléon Bonaparte : « Qui ne pratique la vertu que dans l'espérance d'acquérir une grande renommée est bien près du... VICE », un logo trafiqué du média remplaçant le dernier mot la phrase.

Le groupe a également remis à Simon Coutu un trophée où était inscrite la mention « média poubelle 2018 ». Au total, l'intervention n'a duré que trois minutes. Selon le journaliste, la plupart des membres sur place portaient des masques aux couleurs du fleurdelisé. Le leader Raphaël Lévesque était du nombre des militants qui avaient fait le voyage depuis Québec.

Ce coup d'éclat d'Atalante Québec faisait office de représailles à la suite du reportage « L'extrême droite et les antifas promettent un été mouvementé », signé par M. Coutu la semaine dernière. Le reporter y décrivait les activités à Montréal d'Atalante et des Soldats d'Odin, deux groupes ultranationalistes opposés à l'islam et à l'immigration, ainsi que la tension grandissante avec leurs opposants antifascistes.

Sur sa page Facebook, Atalante Québec a affirmé que VICE « [faisait] appel à la violence entre factions opposées dans un climat de tension déjà élevé ». Il a accusé le média de chercher à « attiser un climat dangereux, voir [sic] provoquer une guerre ouverte », dont les « victimes collatérales [...] leur serviront ensuite de capital pour un prochain article ».

La publication, coiffée de photos prises par le groupe pendant sa visite chez VICE, a reçu quelques dizaines de commentaires positifs, notamment de membres d'autres groupes d'extrême droite comme Storm Alliance et les Soldats d'Odin.

« Ce que ça me dit, c'est qu'on fait bien notre travail de journalistes. Ça dérange. En fait, ça confirme ce que j'écrivais dans mon article », a souligné Simon Coutu en entrevue avec La Presse.

Il affirme par ailleurs avoir auparavant reçu des insultes de membres de groupes d'extrême droite, mais jamais encore de menaces.

« Je vais juste continuer à faire ma job », a-t-il conclu.

Questionné à savoir si la sécurité serait rehaussée dans la salle de rédaction, M. Coutu a simplement relayé la position de VICE Canada, qui assure qu'elle fera le nécessaire pour assurer la sécurité de ses employés.

VICE est un média en ligne fondé en 1994 et aujourd'hui établi dans une trentaine de pays. La portion québécoise de son site a pour sa part été lancée en 2016. Elle s'adresse résolument à un jeune public, accordant une grande importance à des dossiers comme la légalisation du cannabis, la musique hip-hop, l'enjeu des genres et la montée de l'extrémisme.

Atalante Québec n'a pas répondu à notre demande d'entrevue.

« Épouvantable et inquiétant »

Pour Stéphane Giroux, président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), cet événement doit non seulement être dénoncé, mais il est « épouvantable et inquiétant ».

« Il fut une époque où les gens insultaient les journalistes avec des commentaires sur l'internet. Après, ils ont commencé à les invectiver dans la rue, et là, ils se présentent physiquement sur leurs lieux de travail. C'est une nouvelle étape qui est franchie, et ça nous inquiète beaucoup », a dit M. Giroux en entrevue avec La Presse.

Pour lui, il ne fait pas de doute qu'il s'agit d'une attaque directe à la liberté de la presse et d'une tentative de censure.

Stéphane Giroux s'inquiète par ailleurs du ton et de la hargne qui montent à l'endroit des journalistes au sein des groupes extrémistes de droite et de gauche.

Ce n'est pas la première fois qu'Atalante vise des journalistes. L'an dernier, il avait remis des trophées « média poubelle » à CBC News et au quotidien Le Soleil. Des membres du groupe s'étaient rendus aux bureaux du journal, mais selon une vidéo publiée sur YouTube, il semble qu'ils n'aient pas franchi la réception.

Chez VICE, ce serait donc la première fois qu'ils pénètrent directement dans une salle de rédaction.

« Qu'est-ce que ce sera, la prochaine fois ? s'interroge Stéphane Giroux. Est-ce qu'il y aura une attaque armée ? On ne sait plus. Ces gens-là n'ont plus peur, et je pense que toutes les salles de nouvelles doivent s'inquiéter pour la sécurité de leurs employés. Nous encourageons les journalistes à dénoncer toute forme d'intimidation de ce genre-là.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer