Donnacona: formidable voyage ***1/2

Donnacona... (Photo fournie par Le Quartanier)

Agrandir

Donnacona

Photo fournie par Le Quartanier

La PresseJosée Lapointe 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Après Taqawan au printemps, Éric Plamondon a lancé cet automne un autre livre, Donnacona, recueil de trois nouvelles tout aussi chatoyantes les unes que les autres.

L'auteur de la brillante trilogie 1984 fait dans le récit plus intimiste, liant habilement chaque personnage avec le monde qui l'entoure, que ce soit dans Donnacona - son coin de pays natal -, récit de jeunesse hyper personnel tout en louvoiements maîtrisés, dans l'histoire d'amour balbutiante de Lendemain de pêche, ou dans l'émouvant retour aux sources de Ristigouche.

Ce texte, qu'il avait publié en 2013 pour les 10 ans du Quartanier, est probablement sa plus grande réussite à ce jour.

On relit avec émotion l'histoire de cet homme solitaire dont la mère vient de mourir, et qui, lors d'un après-midi de pêche au saumon dans la rivière Ristigouche, se promène de la grande histoire épique à la sienne.

Dans ses trois nouvelles, l'auteur nous fait faire un formidable voyage au coeur du territoire et des sentiments humains, avec toujours cette écriture fluide et d'une beauté limpide, où les phrases naviguent d'un lieu à une époque à un état d'esprit sans que jamais on s'y perde. Au contraire, on ne peut être mieux qu'en compagnie des mots d'Éric Plamondon.

* * * 1/2

Donnacona. Éric Plamondon. Le Quartanier. 119 pages.

«Extrait 

« J'étais suspendu à la rambarde du pont, à vingt mètres au-dessus des rochers battus par les rapides de la rivière Jacques-Cartier. C'est ici qu'elle prend son dernier élan avant de se jeter de toutes ses forces dans le fleuve Saint-Laurent. On était venus traîner en ville, comme d'habitude le vendredi soir. On avait entamé notre six-pack de bière derrière le dépanneur et vidé une bouteille de mauvais vin blanc mousseux à côté de l'église. On tournait en rond sur nos mobylettes. On avait envie de quelque chose d'extraordinaire, mais on n'avait aucune idée de ce que pouvait être quelque chose d'extraordinaire un vendredi soir d'automne à Donnacona. »»





À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer