No Future...: «Jean le pourri» et autres histoires punk...

No Future - Une histoire du punk, de... (Image fournie par Perrin)

Agrandir

No Future - Une histoire du punk, de Caroline de Kergariou

Image fournie par Perrin

La PresseJean-Christophe Laurence 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sacrés Français! Incapables de parler de rock sans se sentir obligés de traduire (entre parenthèses, mais tout de même...) chaque titre de chanson ou nom d'artiste.

L'intention est louable, mais le résultat, agaçant. Comme dans ce livre sur le punk, où il est question du «Pourri» (Johnny Rotten), des «Poupées de New York» (New York Dolls), de la chanson Joliment vide (Pretty Vacant), ou des «Pistolets du sexe» (on vous laisse deviner...).

Agaçant, oui. Mais c'est bien là le seul défaut de cet ouvrage par ailleurs monumental (600 pages, dont 50 de notes bibliographiques !), qui revient en profondeur sur la révolution punk et son impact durable sur la culture pop.

Dans les moindres détails

La première partie, consacrée à l'histoire de ce mouvement né en 1976, est prévisible. Mais elle met la table pour la seconde partie, beaucoup plus passionnante, où la culture punk est analysée jusqu'à la moindre épingle de nourrice.

Musique, vêtements, politique, philosophie, cheveux, drogue, violence, graphisme... le phénomène est abordé sous toutes ses coutures (déchirées), avec ce qu'il faut de distance et de regard critique pour remettre les pendules à l'heure et pourfendre des idées reçues.

Les Sex Pistols, photographiés ici en 1977, font partie... (Photo Archives Agence France-Presse) - image 2.0

Agrandir

Les Sex Pistols, photographiés ici en 1977, font partie des groupes dont parle Caroline de Kergariou dans son ouvrage très détaillé No Future - Une histoire du punk.

Photo Archives Agence France-Presse

On aime notamment que l'auteure tape sur les Clash, considérés un peu trop facilement comme le meilleur groupe punk de tous les temps, en raison de son succès immédiat et de son discours pseudo-politique. Et si, finalement, leurs chansons avaient mal vieilli?

Critique rock depuis la fin des années 70, Caroline de Kergariou n'est pas née de la dernière pluie. Son travail est le fruit de 40 ans de réflexion. Sauf erreur, il s'agirait du plus gros ouvrage de synthèse français sur le sujet. Avec les aspects irritants que cela implique (voir plus haut...), mais un regard différent, parfois intello (voir le chapitre sur la pensée punk) qui aborde au détour les ramifications du mouvement en France, où la scène fut par ailleurs très dynamique. Qu'on pense à Bérurier noir ou encore aux Stinky Toys. Ou, si vous préférez, les Jouets puants...

* * * *

No Future  Une histoire du punk. Caroline de Kergariou. Perrin. 600 pages. 




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer