Main d'oeuvre: la vie souterraine ***1/2

La PresseJean Siag 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Découverte en 2012 grâce à Du chez soi, Ariane Dénommé s'est inspirée du passé de mineur de son père pour créer Main d'oeuvre. Une incursion dans le quotidien de Daniel, qui travaille dans une mine du nord du Québec.

Les pages sont noircies, l'ambiance est glauque, l'ennui est palpable, mais une petite lumière tient notre homme en éveil: son amour pour Carole.

Sauf que Daniel travaille une centaine de jours consécutifs avant d'avoir droit à deux semaines de congé. Tout est toujours à recommencer, puis c'est le retour au travail dans les mines d'uranium interrompu par quelques beuveries occasionnelles.

Ariane Dénommé recrée ce monde dur et noir avec beaucoup de compassion et un trait simple qui charrie pas mal d'émotions.

* * * 1/2

Main d'oeuvre. Ariane Dénommé. La mauvaise tête.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer