Correspondances étrangères: auteur sans frontière ***1/2

La PresseJosée Lapointe 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

En quelques romans, Mohsin Hamid est devenu une grande vedette de la littérature mondiale. L'auteur d'origine pakistanaise, qui a vécu une partie de son enfance en Californie et a partagé sa vie adulte entre New York, Londres et Lahore, où il réside toujours, est un véritable citoyen du monde à la plume aussi divertissante qu'éclairante. Cette identité multiple et décomplexée, Mohsin Hamid en a fait le terreau de ses textes publiés dans une foule de magazines et de journaux, dont le New Yorker et le Guardian.

Ce recueil les a regroupés par thèmes - Vie, Art, Politique - et si certains datent d'aussi loin que 2000 et 2001, la plupart des 36 textes ont été écrits entre 2006 et 2014. Mohsin Hamid y parle bien sûr du monde post-11-Septembre, remet en question des idées reçues, met en scène ses propres expériences, relativise certaines données, toujours entre le ton de la confidence et l'analyse.

Le segment Vie est de loin le plus intéressant, celui où il fait le mieux le lien entre ses statuts de musulman, Américain, Londonien, Pakistanais, écrivain, amoureux et père de famille. 

Un visionnement d'Avatar à Lahore, une demande de visa au consulat d'Italie à New York, un moment d'inquiétude dans le métro de Londres : avec humour et franchise, il nous rappelle que, dans ce monde de plus en plus paranoïaque, les frontières entre les pays et les individus sont pourtant de moins en moins étanches.

Dans la section consacrée à l'art, la plus courte des trois, il se penche sur son rapport à la littérature et aussi beaucoup sur sa manière de travailler. On sent cependant que là n'est pas le coeur de son propos. Ce qui l'anime, c'est clair, se retrouve davantage dans la troisième partie, sur la politique. Il y décortique en profondeur son pays d'origine, entre ses démons et ses forces, son archaïsme et sa jeunesse branchée, et la place particulière qu'il occupe dans le monde.

Ces derniers textes, plus récents, sont d'ailleurs un peu plus didactiques, mais ils sont aussi un sérieux appel au calme, à la compréhension et au dialogue. L'intelligence et la finesse d'analyse de Mohsin Hamid donnent une vision autre, nuancée mais réaliste, de la situation au Pakistan.

On peut reprocher au livre un certain manque de précision - on aimerait savoir, entre autres, dans quelles publications on peut trouver chaque texte. Et il souffre parfois un peu de redite: certains événements personnels sont racontés plusieurs fois, probablement parce qu'ils n'ont pas été publiés au même endroit.

Malgré cela, Correspondances étrangères reste un recueil passionnant et instructif, qui donne accès à un auteur à la voix et au parcours uniques.

Bio express

Mohsin Hamid

Auteur pakistano-britannique né en 1971 

Vit à Lahore, au Pakistan

Quelques romans: L'intégriste malgré lui (finaliste du Man Booker Price en 2007, et adapté au cinéma par Mira Nair en 2012), Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante (en cours d'adaptation par le cinéaste mexicain Guillermo Arriaga)

_____________________________________________________________________________

* * * 1/2

Correspondances étrangères - Dépêches de Lahore, New York et Londres. Mohsin Hamid. Grasset. 267 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer