Ostland: la descente aux enfers d'un salaud ordinaire ****

La PresseNorbert Spehner, collaboration spéciale 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Norbert Spehner

collaboration spéciale

La Presse

Ostland, de David Thomas, commence comme un roman policier classique: à Berlin, en 1941, le jeune Georg Heuser est engagé comme inspecteur de la police criminelle et participe, avec succès, à la traque d'un tueur en série.

Promu au rang de capitaine au sein de la SS, il est muté à Minsk, où il va participer activement à la liquidation de centaines de Juifs.

Soucieux de plaire à la hiérarchie, il obéit aux ordres et s'interdit de penser aux crimes horribles auquel il est en train de participer. Inspiré de la vie du criminel de guerre Georg Heuser, ce roman policier glaçant, mâtiné de thriller judiciaire et de roman de guerre, mélange habilement réalité et fiction tout en posant une question délicate, celle de la responsabilité.

En 1959, pour avoir assassiné de sa main des centaines de déportés et fait brûler vif trois prisonniers russes, Heuser a été condamné à 48 ans de pénitencier, peine réduite à 15 ans par un jury populaire. Dans les faits, il est resté en prison... six ans!

* * * *

Ostland. David Thomas. Presses de la cité, 350 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer