L'assassinat de la rue Saint-Roch: les tiroirs d'un plagiat **1/2

La PresseRudy Le Cours 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Rudy Le Cours
Rudy Le Cours
La Presse

En épluchant les microfilms du journal italien L'Indipendente, fondé par Alexandre Dumas, Ugo Cundari a découvert en 2012 une nouvelle jusque-là inédite. Jocelyn Fiorina, qui l'a traduite en français, remarqua une grande similitude avec Double assassinat dans la rue Morgue, d'Edgar Allan Poe.

Poussant son enquête, il retraça les premières pages du manuscrit de la main de Dumas dans un fonds américain d'archives de textes de Poe, à Philadelphie. Il découvrit ensuite que Poe, Dumas, Fenimore Cooper et La Fayette appartenaient à la même société secrète des Cincinnati.

Cela expliquerait que Dumas ait fait précéder son plagiat d'un portrait de Poe, prétexte à le mettre en scène avec lui pour mener l'enquête que raconte la nouvelle.

On a donc une histoire écrite par Poe, inspirée d'un fait divers authentique survenu durant son séjour à Paris, traduite par Charles Baudelaire, plagiée par Dumas qui change les noms des personnages, traduite en italien et retraduite en français à partir de l'adaptation baudelairienne...

Finalement, cela reste une curiosité pour les amateurs de Dumas et de canulars littéraires.

* * 1/2

L'assassinat de la rue Saint-Roch, Alexandre Dumas, Manuscrit présenté par Jocelyn Fiorina, Mille et une nuits, 189 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer