Le coeur qui tourne: un roman percutant ****

La PresseAndrée LeBel 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrée Lebel
La Presse

Donal Ryan est une des révélations de la littérature irlandaise avec ce premier roman, qui témoigne d'une maîtrise de l'écriture peu commune.

La structure est ambitieuse : les 21 narrateurs, s'exprimant dans autant de courts chapitres, habitent un village irlandais frappé par la récession.

Après avoir fraudé ses employés, l'entrepreneur Pokey Burke disparaît en laissant un chantier inachevé. La petite communauté désormais sans patron, sans argent et sans activités, fait face à un total désarroi. Le contremaître Bobby Mahon, jusqu'alors une figure respectée, devient la cible de ceux qu'il a généreusement secourus tant de fois.

Les passions se déchaînent, les non-dits et les préjugés font surface. La rumeur alimente les tensions et les rivalités pendant que chaque narrateur commente la situation.

C'est un roman d'une grande puissance, tragique à souhait, avec des personnages plus vrais que nature. L'humour et le sarcasme en allègent l'atmosphère oppressante et laissent filtrer un peu d'espoir. L'ensemble est à la fois une étude sociologique de la misère d'une communauté et une palette de la diversité des parcours humains.

****

Le coeur qui tourne, Donal Ryan. Albin Michel, 212 pages

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer