L'année 2016 en 10 essais

Rhapsodie québécoise, d'Akos Verboczy (Boréal)... (Photo fournie par l'éditeur)

Agrandir

Rhapsodie québécoise, d'Akos Verboczy (Boréal)

Photo fournie par l'éditeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dix essais et récits pertinents et passionnants, qui nous ont permis de mieux comprendre le monde actuel et de l'analyser sous différents angles.

Parcours d'immigrant

Akos Verboczy a quitté sa Hongrie natale à l'âge de 11 ans. Il raconte avec humour et sensibilité son parcours d'immigrant, la découverte de la culture québécoise, l'apprentissage de la langue, les incongruités de notre système d'éducation. Un texte qui permet de mieux comprendre la difficile réalité des nouveaux arrivants, et de voir le Québec autrement.

Rhapsodie québécoise, d'Akos Verboczy (Boréal)

La mafia japonaise de l'intérieur

L'Américain Jake Adelstein a réussi un exploit: étudier le journalisme à Tokyo et se faire embaucher dans le plus grand quotidien du Japon. Il a consacré sa carrière à enquêter sur la mafia japonaise et ses terrifiants yakuzas. Il nous convie à une plongée dans le monde souterrain du trafic humain. Un récit qui donne froid dans le dos.

Tokyo Vice de Jake Adelstein (Édition Marchialy)

Écrivain en colère

La question raciale divise l'Amérique, les tensions et la violence sont en hausse, et rien ne laisse croire que la situation va s'améliorer sous la présidence de Donald Trump. Seul aspect positif de cette crise : l'émergence d'une nouvelle génération d'écrivains noirs qui, comme Ta-Nehisi Coates, s'exprime avec une rage à peine contenue pour dénoncer l'injustice. Une lecture qui fouette.

Une colère noire, de Ta-Nehisi Coates (Autrement)

En as-tu vraiment besoin?, de Pierre-Yves McSween (Guy Saint-Jean... (Photo fournie par l'éditeur) - image 2.0

Agrandir

En as-tu vraiment besoin?, de Pierre-Yves McSween (Guy Saint-Jean éditeur)

Photo fournie par l'éditeur

En as-tu vraiment besoin?

Le comptable Pierre-Yves McSween, devenu célèbre grâce à sa collaboration au 98,5 FM, poursuit son oeuvre éducative en littératie financière. Étonnant que dans une province reconnue pour son haut taux d'endettement, on fasse la file au Salon du livre pour aller à sa rencontre. Serions-nous un peu masochistes? Chose certaine, son livre est bien fait et carbure au gros bon sens.

En as-tu vraiment besoin?, de Pierre-Yves McSween (Guy Saint-Jean éditeur)

Franchir la mer

S'il ne fallait lire qu'un seul livre sur le drame des réfugiés, c'est celui-ci. Le journaliste allemand nous fait vivre de l'intérieur les angoisses de ceux qui s'apprêtent à tout laisser pour recommencer leur vie ailleurs. On comprend le danger, on est témoin des drames qui se jouent au sein des familles. Un récit important et captivant.

Franchir la mer, de Wolfgang Bauer (Lux éditeur)

Un présent infini

Rafaële Germain s'est fait connaître en publiant des romans à succès. Avec cet essai brillant et sensible, elle confirme ses talents d'écrivaine. À partir de la maladie de son père emporté par une tumeur au cerveau, elle réfléchit à la mémoire et à l'impact des technologies dans nos vies. On espère la lire à nouveau très bientôt.

Un présent infini, de Rafaële Germain (Atelier 10)

Les superbes, de Léa Clermont-Dion et Marie Hélène Poitras (VLB... (IMAGE FOURNIE PAR VLB) - image 3.0

Agrandir

Les superbes, de Léa Clermont-Dion et Marie Hélène Poitras (VLB éditeur)

IMAGE FOURNIE PAR VLB

Succès au féminin

À la sortie de ce livre qui donne la parole à des femmes ayant eu à négocier avec le succès, les deux auteures ont été l'objet de remarques désobligeantes et de propos très agressifs. L'illustration même de la pertinence de cet ouvrage qui montre que même si « on est en 2016 », les femmes dérangent encore beaucoup.

Les superbes, de Léa Clermont-Dion et Marie Hélène Poitras (VLB éditeur)

Une vie en 140 caractères

Dans la cave de son nouvel appartement, une jeune journaliste trouve les objets et les lettres de la locataire précédente. Curieuse, elle entreprend de retracer la vie de cette femme dénommée Madeleine et de partager le fruit de ses recherches sur Twitter. Un exercice de style fort émouvant qui réinvente la façon de raconter une histoire.

Madeleine Project, de Clara Beaudoux (Éditions du sous-sol)

Histoires d'agressions

La définition de la culture du viol est loin de faire l'unanimité. Ce recueil aux tonalités différentes illustre bien la multiplicité des expériences par rapport aux agressions sexuelles. De Koriass à Aurélie Lanctôt en passant par Sophie Bienvenu et Simon Boulerice, ces voix trouveront sûrement écho chez les jeunes adultes. Un livre à la fois éducatif et percutant.

Sous la ceinture, collectif dirigé par Nancy B. Pilon (Québec Amérique)

Les travailleuses de l'ombre

On parle beaucoup de hausser le salaire minimum à 15 $, mais on s'intéresse moins aux conditions des travailleurs (et surtout des travailleuses) qui passent leur journée debout, ou qui s'échinent à une tâche répétitive. Généticienne et ergonome, Karen Messing est allée à leur rencontre sur le terrain. Elle leur donne la parole dans un livre rigoureux, instructif et rempli d'humanité.

Les souffrances invisibles, de Karen Messing (Écosociété)




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer