Jul reprend le flambeau de Lucky Luke

Jul succède à Goscinny afin de reprendre le... (PHOTO AFP)

Agrandir

Jul succède à Goscinny afin de reprendre le flambeau de Lucky Luke.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Jean-Robert
Agence France-Presse
Angoulême

C'est un rêve d'enfant qui se réalise pour Jul, le créateur de Silex and the City qui reprend le flambeau de Lucky Luke, le cowboy solitaire qui fête cette semaine en France ses 70 ans au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Succéder à Goscinny qui a écrit 35 histoires de l'homme qui «tire plus vite que son ombre», est «un honneur et une responsabilité», souligne Jul, rencontré par l'AFP à Angoulême, en marge d'une exposition consacrée au père de Lucky Luke, le trop longtemps sous-estimé Morris, génial dessinateur belge disparu en 2001.

Heureux de réaliser «un rêve d'enfant», Jul avoue qu'écrire la prochaine histoire de Lucky Luke a été «avant tout un plaisir infini». Illustré par le dessinateur Achdé, un disciple de Morris, qui depuis 2004 prête son pinceau aux nouvelles aventures de Lucky Luke, le prochain album du cowboy au Stetson blanc doit sortir fin octobre.

Jul avoue avoir travaillé «dans une exaltation particulière». «Je porte Lucky Luke dans mon ADN», s'enthousiasme-t-il.

Lucky Luke appartient au patrimoine du 9e Art. Depuis sa création par Morris en 1946, quelque 300 millions d'albums de la série ont été vendus et les histoires du célèbre cowboy ont été traduites en 29 langues.

«Les scénarios de Goscinny, cette espèce de vie qu'il peut y avoir dans le trait de Morris je les ai intégrés très profondément d'une façon inconsciente», explique Jul.

Lucky Luke «à l'os»

Le prochain Lucky Luke «respectera les codes et les valeurs fondamentales» du héros imaginé par Morris mais, assure Jul, ce nouvel album portera indéniablement sa propre marque.

Avant Jul, l'humoriste Laurent Gerra, les écrivains Tonino Benacquista et Daniel Pennac ont écrit certains des scénarios de Lucky Luke. Sans juger ses prédécesseurs, Jul estime que Lucky Luke est «un piano de concert et que pour le déménager il faut des spécialistes» issus du monde de la BD.

«Avec Achdé on est des vrais déménageurs de piano», ajoute-t-il dans un sourire.

À propos de la collaboration avec Achdé (pseudonyme phonétique de ses initiales, H. D., pour Hervé Darmenton, Jul reconnait que «ce n'était pas évident». Les deux hommes n'appartiennent pas à la même génération. Achdé, 54 ans, est un provincial quand Jul, 41 ans, serait plutôt un «bobo» parisien.

«En fait, comme les très bons mariages, on est complémentaires», affirme Jul. «On a réussi à respecter ce que l'autre apportait. On n'avait pas de concurrence entre nous».

Le prochain album, comme les précédents, sera édité par Lucky Comics, une filiale de Dargaud.

Pour la maison d'édition, les enjeux sont énormes. «Il y a une ambition en terme de tirage, de reconquête d'un lectorat qui avait un peu disparu, de découverte d'un nouveau lectorat qui ne connaissait pas Lucky Luke», souligne l'auteur de La planète des sages.

Le scénario est finalisé depuis la fin de l'automne et Achdé a achevé de dessiner la première dizaine de pages de l'album.

Sans rien dévoiler de son thème (on pourrait y retrouver une allusion au drame des migrants), Jul affirme qu'il s'agira «d'un retour aux fondamentaux». «Ce sera un Lucky Luke «à l'os»». Pas de Dalton, pas de Rantanplan, pas de Calamity Jane donc.

«Ce n'est pas forcément avec plein d'ingrédients qu'on fait un bon plat».

Mais, rassure Jul, «on est quand même dans le Far West. Il y a des Indiens, des saloons...».

Il y aura aussi des personnages féminins qui «seront partie prenante dans l'histoire», promet Jul alors que le monde de la BD a bien du mal à se débarrasser de l'image de sexisme qui lui colle à la peau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer