• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Un trésor new-yorkais et son découvreur québécois 

Un trésor new-yorkais et son découvreur québécois

Le professeur de littérature québécois Jean-Christophe Cloutier a... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Le professeur de littérature québécois Jean-Christophe Cloutier a découvert un roman inédit de Claude McKay, Amiable with Big Teeth, alors qu'il faisait un stage à la bibliothèque des livres et manuscrits rares de l'Université Columbia.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sylvie St-Jacques

Collaboration spéciale

La Presse

En février, la maison Penguin Classics publiait Amiable with Big Teeth, quelque 70 ans après la mort de son auteur, Claude McKay. Dans le circuit littéraire new-yorkais, la parution de cet inédit est un événement qui a retenu l'attention du New York Times, de The Atlantic et du Village Voice. Et c'est un universitaire québécois, Jean-Christophe Cloutier, qui a découvert ce manuscrit oublié et coédité la version de 2017 d'Amiable with Big Teeth. Retour en arrière.

Amiable with Big Teeth, de Claude McKay... (image fournie par Penguin Classics) - image 1.0

Agrandir

Amiable with Big Teeth, de Claude McKay

image fournie par Penguin Classics

Claude McKay est un auteur et militant politique... (Photo tirée de Wikipedia Commons) - image 1.1

Agrandir

Claude McKay est un auteur et militant politique né en Jamaïque et mort en 1948 à l'âge de 58 ans.

Photo tirée de Wikipedia Commons

DANS LES BOULES À MITES

À l'été 2009, Jean-Christophe Cloutier était étudiant au doctorat en littérature à l'Université Columbia. Alors qu'il réalisait un stage à la bibliothèque des livres et manuscrits rares de Columbia, il est tombé sur une copie d'Amiable with Big Teeth : A Novel of the Love Affair Between the Communists and the Poor Black Sheep of Harlem de Claude McKay, une figure influente de la littérature de la diaspora noire. Le manuscrit était contenu dans un cartable noir de 300 pages, perdu dans une des boîtes de la collection de Samuel Roth que Cloutier s'affairait à cataloguer. « Personne ne savait que ce roman existait ! », relate Jean-Christophe Cloutier au bout du fil.

HUIT ANS DE TRAVAIL

Huit années ont passé entre cette découverte et la parution d'Amiable with Big Teeth. « Il a fallu tout un processus d'authentification, pour prouver que McKay en était bel et bien l'auteur », explique le Québécois, qui est aujourd'hui professeur adjoint à l'Université de la Pennsylvanie. « Nous avons sillonné les États-Unis, puisque la collection des oeuvres de McKay est éparpillée un peu partout, à New Haven et au Schomburg Center à Harlem, par exemple », raconte l'universitaire qui, à pareille date l'an dernier, publiait chez Boréal son travail d'édition des inédits en français de Jack Kerouac (La vie est d'hommage).

ROMAN DE LA RENAISSANCE D'HARLEM

Intrigant récit campé dans l'intelligentsia militante du Harlem des années 30, Amiable with Big Teeth dépeint le bouillonnement culturel au nord de l'île de Manhattan pendant la Dépression. Claude McKay nous plonge en pleine invasion fasciste de l'Éthiopie par l'Italie, décrivant comment, au nord de la 125e Rue, à New York, des militants se réunissaient dans des églises, de petits appartements, des sous-sols pour organiser leurs offensives de libération. « Le roman nous permet de retrouver un Harlem oublié, qui a été une capitale mondiale pour les mouvements de solidarité des Noirs », dit Jean-Christophe Cloutier.

TOUJOURS AUSSI PERTINENT

L'universitaire a été invité à la table de Marcus Samuelsson, chef d'origine éthiopienne du restaurant Red Rooster à Harlem, dans la foulée de la découverte du manuscrit. « Marcus était super emballé par cette histoire. Dans le quartier, la présence de McKay se fait encore sentir », dit Jean-Christophe Cloutier, qui perçoit dans Amiable with Big Teeth plusieurs liens avec notre époque actuelle. D'ailleurs, plusieurs personnages qui apparaissent dans le roman ont réellement existé. « C'est l'histoire sortie des boules à mites et sauvée par la littérature. En tant que prof, j'adore ça ! »

QUI EST CLAUDE McKAY ?

Auteur et militant politique né en Jamaïque et mort en 1948 à l'âge de 58 ans, Claude McKay a écrit de la poésie (notamment If We Must Die, qui a été cité par Winston Churchill) et fait paraître des romans comme Home to Harlem et Banana Bottom. L'écrivain dépeint le choc des idées entre les militants communistes et les figures de proue des mouvements d'indépendance de l'Afrique. Claude McKay a écrit Amiable with Big Teeth vers la fin de sa vie de bohème, en très forte rupture avec son idéal communiste de jeunesse. « De plus en plus, la littérature contemporaine nous montre la force de la diaspora africaine. Claude McKay, un grand voyageur qui a vécu à Marseille, en Grande-Bretagne, en Afrique du Nord, se qualifiait de vagabond poète, d'internationaliste. Il a inspiré des gars comme Aimé Césaire et autres personnages du mouvement de la négritude », note Jean-Christophe Cloutier.

UNE PAGE QUÉBÉCOISE

Dans les premières pages du deuxième roman de Claude McKay, Banjo, le héros explique que dans un passé récent, il a perdu tout son argent aux courses de chevaux à Montréal. « Du côté historique, c'est un lien à deux mouvements », explique Jean-Christophe Cloutier. « Dans les années 50 à 70, plusieurs intellectuels et écrivains [dont Hubert Aquin] ont été influencés par les mouvements d'indépendance africaine, ainsi que par les oeuvres d'Aimé Césaire », rappelle Cloutier, qui estime qu'un des héritages intellectuels du mouvement d'indépendance du Québec peut se retracer jusqu'à Claude McKay. « Il est comme un grand-père d'une certaine idée de notre souveraineté. »

Amiable with Big Teeth

Claude McKay

Penguin Classics, 352 pages




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer