• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Année littéraire québécoise 2016: profondeur de champ 

Année littéraire québécoise 2016: profondeur de champ

Érika Soucy... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Érika Soucy

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

L'année littéraire québécoise n'a peut-être pas été marquée par d'énormes feux d'artifice, mais elle a été d'une qualité et d'une constance remarquables. Entre nouvelles voix et valeurs sûres, la preuve en 10 auteurs que notre littérature est dotée d'une grande profondeur.

LES NOUVELLES VOIX

Des premiers romans qui nous ont éblouis, des auteurs qu'on espère lire encore.

Érika Soucy

Avec Les murailles, qui raconte la «résidence d'écriture» d'une jeune poète sur le chantier de La Romaine, Érika Soucy a signé un premier roman percutant. Oralité et poésie se côtoient dans un pays où les hommes coupent les montagnes en deux, mais aussi où une fille tente d'entrer en contact avec son père. Une voix riche qu'on a hâte de réentendre.

Stéphane Larue

Le premier roman de Stéphane Larue est sûrement la découverte de l'automne. Voyage au bout de la nuit dans les cuisines d'un restaurant et narré par un joueur compulsif, Le plongeur est un roman d'apprentissage hyperréaliste inspiré de la vie de son auteur. Qui est de toute évidence là pour de bon.

Mélissa Verreault... (PHOTO FRANÇOIS ROY, archives LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Mélissa Verreault

PHOTO FRANÇOIS ROY, archives LA PRESSE

LES AUTEURS QUI S'AFFIRMENT

En quelques années, ils sont devenus des voix fortes qu'on ne peut plus contourner.

Mélissa Verreault

Dans son quatrième livre, Mélissa Verreault fait encore la preuve qu'elle a du souffle et de l'ambition. Sorti cet automne, Les voies de la disparition ramène les deux personnages principaux de L'angoisse du poisson rouge et fait encore le pont entre l'Italie et le Québec, le présent et le passé. On peut le dire: Mélissa Verreault, qui ne cesse de nous ravir par sa maîtrise et son talent, ne fait plus partie de la relève, mais bien des auteurs sur qui on peut compter.

Sophie Bienvenu

Après deux romans qui ont connu un très grand succès - Et au pire, on se mariera et Chercher Sam -, Sophie Bienvenu délaisse les récits à voix unique pour un roman choral vraiment bien construit, mais jamais au détriment de l'émotion. Autour d'elle est un livre de maturité, et démontre que Sophie Bienvenu a encore plusieurs livres dans son sac.

David Goudreault

En seulement deux romans, le slameur David Goudreault s'est déjà hissé parmi les vedettes littéraires du Québec: la preuve, l'auteur de La bête à sa mère et de sa suite sortie à l'hiver 2016, La bête et sa cage, a été un invité d'honneur des plus prisés cette année au Salon du livre de Montréal. Et on attend avec impatience son prochain roman, qui viendra conclure sa trilogie aussi drôle que dérangeante.

Louis Hamelin... (Photo Marco Campanozzi, archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Louis Hamelin

Photo Marco Campanozzi, archives La Presse

CEUX QUI NE DÉÇOIVENT JAMAIS

Des valeurs sûres qui, encore cette année, ont fait la preuve de la pérennité de leur talent.

Louis Hamelin

La constellation du lynx, paru il y a six ans, a sûrement été son livre le plus ambitieux. Mais l'auteur de La rage, qui est dans le paysage littéraire depuis plus de 25 ans, a prouvé dans Autour d'Eva, paru cet automne, qu'il peut être drôle et pertinent à la fois. Et surtout, que son écriture n'a rien perdu de son éclat.

Larry Tremblay

Trois ans après l'immense succès de L'orangeraie - traduit en une douzaine de langues et lauréat du Prix des libraires du Québec -, Larry Tremblay est revenu cet automne avec un nouveau roman complètement différent. L'impureté est un véritable labyrinthe où on reconnaît la patte experte du dramaturge: coups de théâtre, manipulations et mises en abyme multiples ponctuent ce court texte dont il est difficile de parler sans vendre la mèche. C'est évident, nous allons suivre Larry Tremblay partout où il ira.

Michèle Plomer

Michèle Plomer nous a raconté dans Étincelle le combat pour sa survie de son amie Song, brûlée à 85 % dans l'explosion de son appartement, à Shenzhen, il y a 10 ans. Une autofiction réussie où l'auteure, amoureuse de la Chine, nous démontre encore une fois le formidable talent de raconteuse qu'on avait découvert entre autres dans HKPQ et dans la trilogie Dragonville. Une auteure qui se raffine d'un livre à l'autre et qui excelle dans plusieurs genres.

Yann Martel... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Yann Martel

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

LES «HORS CATÉGORIE»

Deux stars littéraires qui rayonnent ici et ailleurs.

Yann Martel

Le nouveau roman de Yann Martel, Les hautes montagnes du Portugal, est sorti simultanément en français et en anglais dans plusieurs pays au début de 2016. Plus de 10 ans après avoir remporté le Booker Prize pour L'histoire de Pi, Yann Martel reste un des écrivains les plus connus à l'extérieur du Québec. Son livre, bâti en trois récits liés par le deuil, l'amour et un chimpanzé, est une fascinante réflexion sur la foi.

Kim Thúy

Six ans après la publication de Ru, son premier roman, Kim Thúy n'a plus besoin de présentation. La sortie de chacun de ses livres est un événement, ici comme dans plusieurs autres pays, et l'auteure attire les foules partout où elle va. Si son troisième livre, Vi, touche moins au coeur que ses deux premiers, la délicatesse et la sensibilité de son écriture la placent toujours dans une classe à part.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer