• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Des nouvelles inédites de F. Scott Fitzgerald publiées en avril 

Des nouvelles inédites de F. Scott Fitzgerald publiées en avril

Zelda Sayre et Francis Scott Fitzgerald.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Zelda Sayre et Francis Scott Fitzgerald.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Un recueil d'histoires courtes inédites de Francis Scott Fitzgerald va être publié en avril, huit décennies après leur écriture par l'auteur de Gatbsy le magnifique.

I'd Die for You, and Other Lost Stories regroupe «les toutes dernières nouvelles, inédites et jamais assemblées, de F. Scott Fitzgerald», selon le site internet de la maison d'édition Simon & Schuster, soulignant que l'auteur américain est «aujourd'hui davantage lu que jamais auparavant».

Certains textes avaient été proposés aux plus grands magazines qui, après les avoir acceptés, ne les avaient finalement jamais publiés, explique l'éditeur. D'autres n'avaient pas trouvé preneur.

Les sujets abordés étaient considérés trop polémiques.

«Plutôt qu'autoriser des modifications et des assainissements de la part des éditeurs de son époque, Fitzgerald a préféré que son travail ne soit pas publié, même à une période où il avait un grand besoin d'argent et d'attention des critiques», souligne la maison d'édition.

Si les nouvelles du recueil couvrent toute sa carrière depuis les années 1920, la plupart ont été rédigées après 1935 lorsqu'il effectuait de fréquents séjours dans les Smoky Mountains, à cheval sur le Tennessee et la Caroline du Nord.

À l'instar des personnages de ses histoires, Fitzgerald a vécu une vie courte et tragique, succombant en 1940, à 44 ans, à sa troisième crise cardiaque. Il a subi pendant des années les conséquences de son alcoolisme, tandis que sa femme Zelda souffrait de problèmes mentaux.

Son ouvrage le plus connu, Gatbsy le magnifique (1925), expose les excès de l'Amérique de ce qu'il avait lui-même baptisé l'«âge du jazz».

Salué par des contemporains comme T.S. Eliot et Willa Cather, les ventes de ce roman n'avaient pas atteint celles de L'envers du paradis (1920) ou de Les heureux et les damnés (1922), laissant Fitzgerald en grandes difficultés financières.

La crise de 1929 et l'appétence toujours plus grande du public pour la radio et le cinéma aux dépens de la littérature n'avaient fait qu'aggraver sa situation.

Ce n'est qu'après la mort de son auteur que Gatsby a connu le succès.

Devenu un écrivain incontournable étudié dans les lycées et universités, Fitzgerald vend aujourd'hui davantage de livres en un mois que durant toute sa vie.

«Le sage écrivain, selon moi, écrit pour la jeunesse de sa propre génération, les critiques de la suivante et les professeurs du futur lointain», avait écrit Fitzgerald lui-même.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer