Laurent Binet remporte le prix Interallié

Laurent Binet... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Laurent Binet

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Le jury de l'Interallié a récompensé jeudi le facétieux et «pur produit de l'université française» Laurent Binet pour La septième fonction du langage (Grasset), un livre aux allures de roman policier, à la fois hilarant et extrêmement savant.

Le point de départ du roman n'est rien de moins que l'«assassinat» de Roland Barthes, dont on fête ce jeudi le 100e anniversaire de la naissance.

Évidemment, il s'agit d'une pure fiction. «Je n'ai pas tué Barthes. Il est vraiment mort dans un accident», renversé par une camionnette à Paris, le 25 février 1980, se justifiait récemment Laurent Binet, tout sourire, lors d'un entretien avec un journaliste de l'AFP.

Si Barthes a été assassiné, c'est qu'il était en possession d'un document explosif, l'ultime découverte du linguiste russo-américain Roman Jakobson: la fameuse septième fonction du langage. Cette mythique septième fonction (Jakobson en a défini réellement six) permettrait «de convaincre n'importe qui de faire n'importe quoi, n'importe quand».

On comprend que cette «septième fonction» soit convoitée par toute la classe politique (le roman se situe pendant la campagne de l'élection présidentielle de 1981) et des puissances étrangères. Comme dans un thriller, il y a des courses-poursuites, des agents du KGB, de mystérieux Japonais.

Laurent Binet, 43 ans, agrégé de lettres et ancien prof de ZEP, met en scène, et pas toujours à leur avantage, tous les membres du gratin de la «French Theory», développés par les sémiologues des années 70 à 80. On croise Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida, Hélène Cixous, Julia Kristeva, Bernard-Henri Levy (en chemise noire!) ou encore Philippe Sollers.

La septième fonction du langage avait déjà été récompensé du Prix du roman Fnac début septembre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Laurent Binet: le langage est son arme

    Entrevues

    Laurent Binet: le langage est son arme

    Cinq ans après le formidable HHhH (Goncourt du premier roman), Laurent Binet, 43 ans, nous revient avec La septième fonction du langage, un roman... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer