Publication du premier texte de Tolkien

Le premier texte en prose de l'auteur du Seigneur des Anneaux, John... (PHOTO AFP)

Agrandir

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica Berthereau
Agence France-Presse
Londres

Le premier texte en prose de l'auteur du Seigneur des Anneaux, John Ronald Reuel Tolkien, une nouvelle inachevée et annonciatrice de ses ouvrages les plus connus, paraît jeudi au Royaume-Uni aux éditions HarperCollins.

Écrite en 1914-1915 alors que J.R.R. Tolkien (1892-1973) était encore étudiant à la prestigieuse Université d'Oxford, The Story of Kullervo s'inspire du destin tragique d'un personnage de légende finnois du même nom.

Passionné depuis son plus jeune âge par les langues anciennes, le jeune Tolkien s'était notamment intéressé à un recueil d'anciens récits finnois, Kalevala, où est relatée l'histoire de Kullervo.

Avec ce récit, «c'est la première fois que J.R.R. Tolkien, jusqu'alors un poète, se lance dans l'écriture d'un texte en prose», explique à l'AFP Vincent Ferré, professeur de Littérature comparée à l'Université Paris-Est.

«On peut dire que Tolkien fait ses gammes», estime ce spécialiste de l'auteur, qui voit dans ce texte «un exercice de style de jeunesse». «Il laisse finalement ce récit de côté, sans l'achever, pour passer à l'écriture de textes plus personnels et originaux».

Audience plus large

L'histoire de Kullervo avait déjà été publiée en 2010 dans le journal académique Tolkien Studies par l'universitaire Verlyn Flieger. Cette dernière l'avait recopiée du manuscrit écrit au crayon par Tolkien et conservé à la célèbre bibliothèque Bodleian, à Oxford.

«J'ai pensé qu'elle méritait une audience plus large que les abonnés d'un journal académique donc j'ai de nouveau approché le Tolkien Estate pour leur proposer de le publier seul», raconte à l'AFP Verlyn Flieger.

Une fois l'accord des héritiers de Tolkien obtenu, elle a travaillé avec l'éditeur des oeuvres de Tolkien, HarperCollins, pour cette édition qui contient également des notes de l'écrivain.

C'est sa «première oeuvre mythique en prose et donc un précurseur de tout ce qui vient après», explique Mme Flieger. «C'est aussi indéniablement son oeuvre la plus sombre, qui préfigure les aspects les plus ténébreux de son monde inventé».

Kullervo est ainsi «l'une des sources de Turin Turambar, un personnage central dans la mythologie de Tolkien, futur héros des Enfants de Hurin et d'un des chapitres du Silmarillion: les deux sont maudits, leur père a connu un destin tragique, victime d'un personnage puissant aux pouvoirs magiques», explique M. Ferré.

Le Silmarillion, qui fut publié en 1977 à titre posthume, est une saga dans le cadre de laquelle s'inscrivent les histoires du Hobbit et du Seigneur des anneaux.

Des centaines de pages encore inconnues

Plusieurs autres manuscrits de Tolkien ont été publiés ces dernières années, dont les Enfants de Hurin en 2007, La légende de Sigurd et Gudrún en 2009 et La chute d'Arthur en 2013.

D'après Mme Flieger, il existe encore beaucoup d'écrits non publiés conservés à la Bodleian, principalement «ses conférences et notes de lectures ainsi que des écrits plus courts».

«Il reste manifestement des centaines de pages de Tolkien encore inconnues du grand public, en particulier concernant ses langues inventées», confirme M. Ferré, qui doute toutefois qu'il s'agisse de véritables oeuvres.

Le fils de J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien «a fini de publier ce qui devait l'être», estime M. Ferré, «que ce soit des textes en rapport avec la Terre du Milieu, les textes nordiques et arthuriens longtemps restés invisibles aux yeux du grand public ou l'extraordinaire Beowulf qui contient une traduction et des conférences écrites par Tolkien autour du grand poème médiéval anglais».

L'histoire de Kullervo doit paraître le 27 octobre aux États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer