VLB, ce drôle d'encéphale

L'autobiographie est un genre littéraire qui laisse à... (PHOTO FRANCOIS ROY, archives LA PRESSE)

Agrandir

L'autobiographie est un genre littéraire qui laisse à l'auteur «le choix de ses menteries», a dit VLB à son auditoire, mercredi dernier au Goethe-Institut, où il lançait son «dithyrambe beublique», 666 - Friedrich Nietzsche.

PHOTO FRANCOIS ROY, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Jeune, Victor-Lévy Beaulieu voulait être biologiste, biologiste spécialisé dans le cerveau, siège des fonctions cognitives et centre intégrateur des systèmes sensoriels. L'encéphale est aussi le siège de l'humour, une caractéristique de l'esprit humain assez présente chez l'auteur de Québec Ostinato.

Oh! rien pour le placer dans la catégorie des comiques, mais il reste que passer une heure à écouter VLB peut provoquer rires et sourires, mais aussi un certain malaise dans ses moments les plus clownesques. Le reste du temps, l'homme est sérieux ou pas drôle pantoute.

L'autobiographie est un genre littéraire qui laisse à l'auteur «le choix de ses menteries», a dit VLB à son auditoire, mercredi dernier au Goethe-Institut, le centre culturel allemand où il lançait son «dithyrambe beublique», 666 - Friedrich Nietzsche, une affaire de 1300 pages qu'il appelle son «gâteau à quatre étages».

Le plan

Un des étages - probablement le rez-de-chaussée parce qu'il en a parlé en premier - est le contenu autobiographique, présent par ailleurs à différentes intensités et sous différentes formes dans tous les ouvrages du prolifique écrivain de Trois-Pistoles qui dit avoir écrit plus de 5000 pages sur et autour de Nietzsche et de lui-même - sans notes, insiste-t-il! - avant d'en couper 3700 pour arriver à une brique qui fait encore 1,825 kg.

Les autres «étages» de ce gâteau diabolique (666) sont: 2. «le pays utopique», qu'il a toujours décrit comme «100% francophone, libertaire et laïque»; 3. la biographie de Nietzsche, qui renvoie bien sûr à la sienne propre, les «menteries» et les questions en plus: mais qui est donc cette «grande actrice rousse» avec qui il faisait l'amour sur le bord d'un lac de Sainte-Émélie-de-l'Énergie?

Dernier étage: la philosophie de Nietzsche qui, avant d'être philosophe, était philologue, c'est-à-dire qu'il étudiait les langages à partir de leurs documents écrits. Ce que fait aussi VLB qui peut passer des mois à rassembler les versions et les «translations» d'un même texte afin de les comparer, d'en étudier les nuances.

Maniaque et compulsif

«Je suis un peu maniaque et compulsif», confiera-t-il à son auditoire qui, là, n'a pas grand-misère à le croire, même quand il ajoute: «Peut-être un peu autiste aussi...» Si VLB souffre de troubles du spectre autistique, il faut que ce soit dans l'interaction sociale, à moins de considérer comme «communication anormale», l'autre caractéristique des TSA, l'incapacité d'écrire des livres de moins de 1000 pages...

Quoi qu'il en soit, Victor-Lévy Beaulieu étudie l'esprit et ses liens avec le cerveau, poursuit par ailleurs son combat national que, déjà dans Ostinato (1998), il avait situé entre «entreprise désespérée» et «désespoir entreprenant». Et des nouvelles «médicales» comme celle qu'il a rapportée au Goethe n'ont rien pour changer la donne. «J'ai lu dernièrement une étude qui disait que le cerveau humain rapetissait. Ça veut dire moins de neurones pour comprendre le monde», a expliqué «Victor» avant d'ajouter que, en matière de réduction volumétrique de la boîte crânienne, «certains ministres québécois ont devancé l'époque».

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Ainsi parlait Victor-Lévy Beaulieu

    Livres

    Ainsi parlait Victor-Lévy Beaulieu

    Il est arrivé au Goethe-Institut dans une ambulance de 1967, arborant la blouse blanche et le masque chirurgical. Dans la rue, il s'est lancé dans... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer